Présidentielle au Sénégal : les candidatures ‘’spoliées’’ seront réétudiées par le Conseil constitutionnel

Le président Macky Sall a convié les forces vives de la nation le 26 février 2024, pour un dialogue national afin de fixer une date pour l’élection présidentielle. A l’issue des travaux ce 27 février, les participants ont proposé la date du 2 juin 2024 pour tenir le premier tour de l’élection présidentielle.

L’objectif premier de ces assises nationales était de résoudre la crise que traverse le pays depuis quelque temps en déterminant une date pour la présidentielle. Ainsi, plusieurs propositions ont été faites dans ce sens. L’on retient principalement que le 2 juin 2024 a été proposé pour la présidentielle.

Les 19 candidats de la liste électorale retenus par le Conseil constitutionnel sont aussi maintenus. Cependant, les dossiers de candidature seront réexaminés afin de certifier la nationalité sénégalaise des différents candidats. Les candidats précédemment dits « candidats spoliés » verront aussi leurs dossiers de candidature réétudiés par le Conseil constitutionnel pour décider d’une éventuelle participation à la présidentielle, a indiqué le site d’information africanews.

Cette décision de réétudier les dossiers de candidature pourrait permettre au principal opposant Ousmane Sonko de revenir dans la course après sa condamnation par la justice, le rejet de sa candidature et la suppression de son parti par le gouvernement de Macky Sall. Ces décisions ainsi que celle en lien avec le report de l’élection présidentielle avaient provoqué des émeutes au Sénégal.

Pour pacifier le pays, le président Sall compte proposer un projet de loi d’amnistie générale à l’Assemblée nationale. Cette loi d’amnistie devrait concerner les manifestations politiques survenues entre 2021 et 2024, selon nos confrères de BBC.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page