Terrorisme au Burkina Faso : Les autorités encouragent la dénonciation des cas suspects

Lors de son passage sur le plateau de la RTB ce lundi 26 février 2024, pour donner plus de détails sur les attaques terroristes enregistrées durant ce week-end, le ministre délégué en charge de la Sécurité, Mahamoudou Sana, a expliqué les attitudes à adopter dans le contexte de reconquête du territoire national.

Mahamoudou Sana a invité les populations à plus de résilience, car « le terrorisme est une guerre psychologique », dit-il. Il a aussi appelé les populations à la vigilance et à la collaboration avec les forces combattantes.

« Il faut que la population sache que désormais, il faut participer fortement à la coproduction en matière de sécurité. Cela, à travers les dénonciations des individus suspects, le signalement d’objets suspects. (…) Souvent, dans les quartiers, nous allons voir des individus qui prennent des maisons en location, qui évitent les voisins, qui n’ont pas de contact avec le voisinage, et qui se comportent de telle sorte qu’on remette en cause son comportement. Ceux-là, c’est des cas à signaler. (…) Un voyageur qui transporte une forte somme d’argent, il va falloir dénoncer », a expliqué le ministre en guise d’exemples.

Le ministre délégué en charge de la Sécurité a aussi exhorté les populations à éviter les complicités actives ou passives avec les terroristes.

La complicité active concerne les individus qui de façon consciente décident d’aider les terroristes à atteindre leurs objectifs. Quant à la complicité passive, elle concerne par exemple les personnes qui bien qu’en ayant connaissance de comportements suspects de certains individus, refusent de dénoncer ces derniers, a expliqué le ministre.

A entendre le ministre, les groupes de veille citoyenne communément appelés les wayiyans ont bien cerné cette notion de dénonciation. Selon lui, des arrestations ont pu être faites grâce à ces derniers.

« Je profite de votre micro pour déjà saluer cette bonne collaboration avec les groupes de veille citoyenne qui ont permis déjà de pouvoir interpeller des individus suspects et de pouvoir engagés des poursuites judiciaires », a laissé entendre le ministre Mahamoudou Sana.

Par ailleurs, il a invité les populations à aider les forces combattantes à pouvoir faire de la fortification autour de leurs positions. Il s’agit selon le ministre, des tranchées, qui empêchent l’ennemi d’atteindre sa cible.

A l’endroit des populations dans les villes, le ministre délégué en charge de la Sécurité a appelé à la dénonciation. Selon lui, c’est à partir des villes que les terroristes trouvent les moyens nécessaires pour mener les attaques.

« Tout part des villes. Le financement part des villes. Le ravitaillement part des villes. Il va de soi que si on renforce la vigilance au niveau des villes, si on dénonce tout ce qui est suspect au niveau des villes, alors, je pense qu’on peut lutter efficacement contre le terrorisme », a interpellé Mahamoudou Sana.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page