Affaire CGT-B contre Adama Siguiré : Des irrégularités évoquées par les avocats de la défense

Le jugement du dossier de la Confédération général du travail du Burkina (CGT-B) contre Adama Siguiré a repris ce 26 février 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I, après un renvoi le 29 janvier 2024.

Adama Siguiré est poursuivi d’avoir diffamé la CGT-B via des publications sur sa page Facebook, les 23, 24, 26 et 27 octobre 2023. Adama Siguiré aurait indiqué dans ces publications que la CGT-B conspirait pour déstabiliser la Transition en cours, avec l’impérialisme comme soutien financier.

Avant qu’Adama Siguiré ne plaide coupable ou non, ses avocats ont relevé des irrégularités dans l’acte de citation directe, soulignant qu’il n’avait pas été signifié au prévenu par un huissier ou un tiers assermenté. Une citation directe est un acte par lequel une personne, le plaignant, convoque le prévenu à comparaître devant un tribunal pour répondre à des accusations formulées contre elle.

Me Kirsi Traoré, avocat d’Adama Siguiré, a déclaré que le document a été remis à son client en janvier par un juriste nommé Ousmane Ouangrawa, qui est non autorisé, et non par l’huissier mentionné dans l’acte, du nom de Me Martin Nikiéma. « Nous mettons en cause la sincérité de l’acte qui nous a été servi », a-t-il laissé entendre.

Sur cette base, les avocats d’Adama Siguiré ont demandé au tribunal de surseoir à statuer, en suspendant temporairement les procédures en attendant que la régularité de l’acte soit effectuée.

Me Farama donne des nouvelles de Moussa Diallo

Les avocats de la CGT-B ont jugé que les irrégularités ne devraient pas empêcher le jugement de l’affaire sur le fond. Ils ont insisté sur l’importance de déterminer si Adama Siguiré pouvait prouver ses accusations.

« Si l’acte est jugé régulier, il (le Tribunal, Ndlr) se prononcera sur le fond. Le fond restant l’essentiel de ce débat, est-ce que oui ou non, quand monsieur Siguiré a ourdi un complot avec des impérialistes et des Burkinabè installés à l’extérieur après avoir reçu de l’argent, est-ce qu’il en a les preuves ou pas », a indiqué Me Prosper Farama, avocat de la CGT-B.

Ajoutons que si l’acte de citation directe est jugé irrégulier, les avocats de la CGT-B ont toujours la possibilité de reprendre la procédure. Le tribunal a donné rendez-vous le 4 mars 2024 pour délibérer sur la question.

Par ailleurs, Me Prosper Farama a fait savoir que Moussa Diallo, Secrétaire général de la CGT-B se porte bien, après la tentative d’enlèvement manquée dont il a été victime le 29 janvier 2024. Il a aussi indiqué qu’il ne sait pas où se dernier se trouve en ce moment. « À l’heure où je vous parle, j’en sais rien. La seule chose que je sais, c’est que depuis l’épisode de l’audience précédente, nous ne savons pas qui le cherchait et pourquoi », a expliqué l’avocat.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page