Bobo-Dioulasso : Des fraudeurs de riz dans les filets de la Coordination nationale de lutte contre la fraude

Les membres de la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) ont dénoncé des individus qui pratiquent de la fraude sur le riz local et le riz interdit à la vente, le jeudi 15 février 2024, à leur siège à Bobo-Dioulasso. La coordination a réussi à identifier certains fraudeurs et poursuit ses investigations.

Le mode opératoire de ces présumés fraudeurs consistait à acheter du riz local, notamment celui produit dans le Kénédougou, la Comoé et la Léraba, pour ensuite le conditionner dans des emballages préalablement étiquetés comme étant du riz importé.

C’est ce qu’a expliqué Yves Kafando, coordonnateur national de la lutte contre la fraude. Selon lui, cette manœuvre visait à tromper la vigilance des consommateurs sur l’origine du riz, en leur faisant croire qu’il s’agissait de riz importé afin de gonfler les prix.

Un Camion avec la marchandise frauduleuse – © Faso7

Le coordonnateur a souligné l’impact négatif de ces pratiques sur le coût de la vie au Burkina Faso et sur les initiatives présidentielles en faveur de l’agriculture en cours. De plus, les présumés fraudeurs s’intéressent également au riz portant la mention « vente interdite« , subventionné par le gouvernement et destiné aux cantines scolaires. Ils l’exploitent de la même manière, a expliqué Yves Kafando.

Le coordonnateur a rapporté trois cas de flagrant délit constatés par son organisation. Tout d’abord, une équipe de la coordination envoyée à Bama, dans la province du Houet, a constaté que des individus reconditionnaient du riz local dans des sacs jaunes portant la mention « LIZO« , très similaire à la marque birmane « LIZA« , avec les mêmes caractéristiques, à savoir une couronne et trois étoiles.

Ensuite, une autre équipe, alertée, a pu intercepter sur l’axe Bama-Bobo-Dioulasso un camion contenant 321 sacs de 50 kg de riz « LIZO » et 39 sacs de riz destinés aux cantines scolaires.

Yves Kafando, coordonnateur national de la lutte contre la fraude (devant les micros) – © Faso7

Enfin, des membres de la coordination ont découvert, dans un entrepôt situé au quartier Yéguéré de Bobo-Dioulasso, 441 sacs de 50 kg de riz destinés aux cantines scolaires, 901 sacs vides de marque « LIZO » destinés au reconditionnement du riz local et 65 sacs de riz local de 100 kg en provenance de Banzon, également destinés à être reconditionnés dans les sacs « LIZO« .

Pour conclure, Yves Kafando a appelé à l’intensification de la collaboration de tous afin de mettre un terme à la fraude. Il a réaffirmé l’engagement de son organisation à maintenir la pression sur les fraudeurs.

Moussa KONE (correspondant)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page