Burkina Faso : La corruption et la lenteur administrative dans le viseur du Capitaine Ibrahim Traoré

Le Capitaine Ibrahim Traoré, Président de la Transition, a tenu une réunion ce lundi 8 janvier 2024 avec le personnel de la Présidence du Faso et des services rattachés. L’objectif de cette rencontre était d’échanger sur le fonctionnement de l’institution et les orientations de la Transition pour l’année 2024.

Au cours de cette réunion, le Chef de l’État a souligné l’importance du rôle du personnel central dans la transmission de l’idéologie défendue par la Transition. Il a encouragé les travailleurs à envisager ce début d’année comme une opportunité de redéfinir les objectifs de l’institution et du pays.

L’année 2024 sera marquée, selon le Président Traoré, par un accent particulier sur la lutte contre la corruption et la lenteur administrative. « La lutte contre le terrorisme avance, mais il faut reconnaitre qu’il y a certains volets sur lesquels les choses n’ont pas avancé ; c’est la corruption, la lenteur administrative. Il faut le reconnaitre, les choses n’ont pas bougé à ce niveau parce que nous nous sommes donnés un temps pour sensibiliser et parler aux gens pour qu’ils comprennent, aussi bien au niveau de l’armée qu’au niveau civil », a déclaré le Chef de l’Etat.

Le Président de la Transition a aussi exprimé sa détermination à agir avec fermeté contre la corruption et le laxisme dans l’administration publique. Il a souligné la nécessité pour chaque individu de remplir sa mission correctement et a dénoncé certaines pratiques, notamment le recours excessif à des cabinets externes pour des travaux relevant des compétences des cadres de l’administration publique. « C’est du vol, c’est de la triche et on va mettre fin à ces pratiques », s’est-il indigné.

Le Président de la Transition a appelé à l’activation des conseils de discipline pour prendre des mesures à l’encontre des agents indélicats, y compris des sanctions allant jusqu’au licenciement. « Chacun doit faire la mission pour laquelle il a été recruté. Malheureusement, ce n’est souvent pas le cas et quand on veut licencier, les gens sortent les textes de partout. Vous ne pouvez pas prendre les textes des autres et venir appliquer à notre contexte », a ajouté le Capitaine Ibrahim Traoré.

Par ailleurs, le Capitaine Ibrahim Traoré a annoncé des initiatives majeures dans le domaine de l’agriculture, avec une offensive agropastorale et halieutique visant à garantir la sécurité alimentaire. Ces efforts, a-t-il expliqué, sont alignés sur la promotion du développement endogène et la défense des plus démunis dans la société burkinabè.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page