Burkina Faso : Un prélèvement de 1% sera effectué sur le salaire net de tous les travailleurs dès janvier 2024

Au cours du conseil des ministres de ce vendredi 5 janvier 2024, le gouvernement de la Transition a pris des résolutions allant dans le sens de la reconquête du territoire. Les décisions prises touchent entre autres les salaires des membres du gouvernement, le salaire net de tous les travailleurs du public et du privé, l’équipement des forces combattantes et les primes des Volontaires pour la défense de la patrie.

Un prélèvement de 1% sur le salaire net de tous les travailleurs du public et du privé pendant une année, c’est l’une des décisions fortes de ce conseil des ministres. Selon le ministre en charge des Finances, Aboubakar Nacanabo, cette résolution vise à alimenter le fonds de soutien patriotique. Il prend effet en janvier 2024.

« À côté de ce prélèvement sur les rémunérations, il y a un prélèvement de 25% sur les primes dans tous les départements ministériels où il y a des primes prévues et également au niveau des sociétés d’État et des EPE », a-t-il ajouté.

Des prélèvements qui permettront aux primes des VDP de passer de 60 000 à 80 000 F CFA et aussi à renforcer l’équipement des forces combattantes. « Il faut en finir vite avec cette guerre et nous demandons véritablement l’accompagnement des travailleurs du public et du privé », a soutenu le ministre  Aboubakar Nacanabo.

Toujours dans le cadre de la mobilisation des ressources nécessaires pour la lutte contre le terrorisme, le conseil des ministres a également décidé de renouveler le prélèvement de 5% sur les salaires des membres du gouvernement. Le Capitaine Ibrahim Traoré a aussi maintenant sa décision de renoncer à son salaire de Chef de l’État.

Pour le compte du ministère de la Justice et des Droits humains, des remises de peine ont été décidées au profit de plusieurs détenus . Ainsi, 968 détenus condamnés définitivement ont bénéficié de ces remises. 335 bénéficient d’une remise totale de peine, 626 d’une remise partielle, et 7 condamnés à vie bénéficient désormais d’une commutation de peine.

Le ministre en charge de la justice Edasso Rodrigue  Bayala a expliqué que c’est sur des critères tels que l’âge, l’état de santé du détenu et le comportement exemplaire que les détenus ont été choisis.

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page