Ouagadougou : Un présumé réseau criminel de 13 membres démantelé par la Police nationale

La Police nationale a annoncé ce 4 janvier 2024, avoir démantelé un présumé réseau criminel composé de treize membres, âgés de 21 à 41 ans, spécialisé dans des activités criminelles telles que les vols à main armée et le recel d’engins volés. Les quartiers de Kilwin, Marcoussis, Tampouy et Yagma étaient particulièrement ciblés par ce groupe.

Le mode opératoire du gang impliquait une division en deux sous-groupes. Le premier groupe opérait en binômes, circulant tard dans la nuit sur des motos souvent non immatriculées.

« Lorsqu’ils identifiaient une cible, ils la filaient jusque dans les rues non éclairées, mal éclairées ou peu fréquentées. Ils la tenaient en respect à l’aide de leurs armes, la dépouillaient de tous ses biens, retiraient son engin et disparaissaient dans la nature », selon la Police nationale.

Les motos volées par le premier groupe étaient ensuite remises au second groupe, principalement des receleurs, moyennant des sommes variant entre 25 000 et 400 000 FCFA.

Le second sous-groupe, pour éviter les suspicions des forces de sécurité et rendre difficile la récupération des engins par les victimes, achetait d’anciens cadres de vélomoteurs avec des documents en règle. Ils procédaient ensuite au montage des pièces neuves des motos volées sur ces cadres. « Ainsi, des documents de vente étaient signés sans aucun problème et les motos obtenues pouvaient se revendre sur le marché sans inquiétude, plus cher et tirer de gros bénéfices », a fait savoir la Police nationale.

Grâce à la collaboration de la population, les enquêtes du Commissariat de Police de l’Arrondissement n°09 ont conduit à la saisie d’armes de fabrication locale, d’un tricycle, d’une dizaine de motos, d’un important stock de pièces détachées de motos, et divers autres objets.

La Police nationale encourage la population à maintenir sa dynamique de collaboration pour renforcer la lutte contre l’insécurité, tout en continuant à signaler tout comportement suspect aux numéros d’urgence disponibles (17, 16 et 1010).

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page