Clinique Princesse Sarah : La clinique ouverte par le groupe EBOMAF à Ouagadougou pour soulager les populations

Le Groupe EBOMAF a procédé ce jeudi 4 janvier 2024 à l’inauguration de la Clinique Princesse Sarah. Un centre hospitalier moderne conçu pour soulager les populations en augmentant l’offre de soins et de services de santé, selon les propos de la directrice générale de la structure, Dr  Julie M. Hoknaï. La clinique est située dans le quartier Ouaga 2000, arrondissement 12 de la commune de Ouagadougou.

Moderne et pluridisciplinaire, telles sont les qualifications utilisées pour décrire la Clinique Princesse Sarah par le ministre en charge de la santé, le Dr Robert Lucien Jean Claude Kargougou. Selon ses propos, l’inauguration d’une telle structure est un acte important pour son département, car, dit-il, « elle répond parfaitement aux aspirations de santé des populations ».

« Elle entre dans la gamme de l’offre de soins au Burkina Faso par la grande porte et je voudrais encourager les agents de santé qui vont y travailler à être des professionnels de santé respectueux de l’éthique et de la déontologie, à veiller à l’humanisation des soins qu’ils vont prodiguer aux patients et au respect strict de la règlementation en matière d’exercice privé de soins et services de santé dans notre pays », a-t-il dit.

Selon la directrice générale de la Clinique, Dr  Julie M. Hoknaï, la Clinique Princesse Sarah est le résultat d’un « important investissement » de la part du Groupe EBOMAF. Pour elle, c’est dans le but « d’apporter sa contribution à l’élan de renforcement et de modernisation du système de santé » que le PDG du groupe a décidé d’investir dans ce secteur.

À l’écouter, l’inauguration de la clinique est une continuité des actions du Groupe EBOMAF dans le domaine de la santé. Des dons lors de la pandémie du Covid-19 ont été cités pour appuyer cette argumentation. « Cette ouverture vient traduire encore le patriotisme d’un homme d’affaires », a laissé entendre Dr  Julie M. Hoknaï. Elle a aussi ajouté que l’établissement est aux normes internationales.

« La cardiologie interventionnelle qui pourra être pratiquée dans cette clinique », Pr Aka Roland Nguetta

Pour sa part, le Pr Aka Roland Nguetta, Professeur titulaire de Cardiologie, Spécialiste en Cardiologie interventionnelle en Côte d’Ivoire et coparrain scientifique de l’événement a déclaré que « cette journée sera inscrite dans les annales du progrès médical en Afrique subsaharienne ». Selon ses explications, la Clinique Princesse Sarah jouera un rôle important dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

« La cardiologie interventionnelle qui pourra être pratiquée dans cette clinique est une offre, une réponse technologique et scientifique de pointe à ces défis médicaux. En investissant dans les infrastructures médicales de ce type, nous réalisons des économies substantielles dans la réduction des coûteuses évacuations sanitaires à l’étranger », a-t-il dit.

« Cette ouverture vient traduire encore le patriotisme d’un homme d’affaires » (Dr Julie M. Hoknaï)

La clinique dispose entre autres d’un service de cardiologie doté d’une unité de cardiologie interventionnelle avec une salle de cathétérisme cardiaque, un service d’imagerie médicale numérisée doté d’équipements de pointe de dernière génération et de très haute technologie, un laboratoire d’analyse médicale, un service dentaire, un bloc opératoire, un service de maternité et d’un service d’exploration fonctionnelle.

En guise d’information, il faut noter que l’ouverture de la Clinique Princesse Sarah vient porter à 70 le nombre de cliniques dans la région du centre et a plus de 490, le nombre d’établissements sanitaires.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page