Dossier Charbon fin : Le jugement renvoyé au 21 décembre 2023

La session spéciale de jugement du dossier dit « Charbon fin » s’est poursuivie ce jeudi 14 décembre 2023 au Tribunal de grande instance de Ouaga I, avec la poursuite des échanges sur l’accusation de faux en écriture privée de commerce contre certains accusés, notamment Iamgold Essakane, Haitey Merhy, Saga Sawadogo, Traoré Hermann, Zabre Daouda, et Ramde Pascal.

Au début de l’audience, Me Pierre Lassané Yanogo, avocat de Iamgold Essakane, a demandé une suspension du jugement d’une semaine à dix jours, la journée d’aujourd’hui incluse, pour que la défense puisse se réorganiser avant de poursuivre l’audience comme il se doit. Me Karambiri, avocat de Africa Global Logistics, a également demandé une suspension de 10 jours. Me Moumouny Kophio, également avocat de Iamgold Essakane, a pour sa part sollicité une suspension d’une semaine.

Consulté sur la question, le procureur a jugé que les dix jours de suspension demandés sont excessivement longs et vont ralentir le jugement du dossier. Il a proposé une suspension d’une semaine, afin que les parties se préparent et qu’il n’y ait plus d’autres suspensions. « Il faut bien qu’on finisse avec ça pour vaquer à autre chose », a-t-il laissé entendre.

Après réflexion, le tribunal a constaté que les 10 jours de suspension arrivent à échéance le 25 décembre 2023, soit le jour de Noël. Cependant, le président du tribunal a rappelé que les audiences peuvent se tenir même les jours fériés.

Quant à Me André Ouédraogo, avocat de l’État, il a d’abord exprimé son inquiétude quant à la durée du procès. Il a ensuite adhéré à la demande de suspension, qui, selon lui, va permettre, primo, aux parties de se préparer pour une suite sans interruption du procès et secundo, que l’un des accusés qui a demandé une autorisation d’absence soit de retour à la reprise. « Une semaine nous paraît suffisante et il est bon que ce dossier puisse être clôturé dans l’année 2023. C’est notre espoir, c’est notre préoccupation », a-t-il laissé entendre.

L’avocat du REN-LAC a aussi souscrit à la demande de renvoi, tout en laissant libre cours au tribunal de décider du délai.
Au final, le tribunal a décidé de suspendre la session jusqu’au 21 décembre 2023 à 10h30, afin que toutes les parties puissent préparer leurs défenses.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page