Prise en charge des blessés en opération : Des professionnels en santé des armées en conclave à Ouagadougou

Le 3e congrès du service de santé des armées s’est ouvert ce jeudi 7 décembre 2023, à Ouagadougou. Avec pour thème, «Défi sécuritaire et santé», ce congrès a réuni le personnel de santé de l’armée du Burkina, du Niger, du Mali et du Togo.

Quel est le rôle et la place du service de santé des armées dans ce contexte de crise sécuritaire ? Cette question a nécessité l’organisation du 3e congrès du service de santé de l’armée, afin d’échanger sur les difficultés rencontrées en vue de trouver des solutions.

Selon le président du comité d’organisation, le Colonel-major Sérémé Moustapha, Directeur central du service de santé des armées, ce congrès permettra aux médecins de réfléchir sur les problématiques qu’ils vivent sur le terrain, notamment la prise en charge des blessés en opération afin de faire ressortir les problèmes et trouver des solutions.

« C’est également de voir ceux qui ont eu des handicaps, notamment ceux qui ont perdu un membre. Comment on fait pour les réinsérer, les réadapter de telle sorte qu’ils soient actifs dans la société? Nous en sommes sûrs que nous sortirons de ce congrès avec des résultats que nous allons présenter, qui vont permettre une meilleure prise en charge de nos militaires et de toute la population », a-t-il déclaré.

De l’avis du ministre chargé de la défense, le General de Brigade Kassoum Coulibaly, ce congrès offre une opportunité d’échange entre eux médecins. « L’importance, la pertinence et l’acquitté de ce présent congrès ne sont plus à démontrer, au regard du contexte particulier de la lutte contre le terrorisme, marqué par une réorganisation du dispositif sécuritaire où le service de santé des armées a occupé une place importante dans la chaîne logistique », a-t-il affirmé.

Il a ajouté que les résultats de leurs réflexions approfondiront et trouveront une  réponse aux précédents thèmes de l’année 2018.

Au cours de ce congrès, le personnel de santé des armées échangeront sur plusieurs sujets. Selon le Directeur central adjoint du service de santé des armées, le Colonel-major Ouédraogo Aimé Sosthène, la quasi-totalité des activités du service des armées  est orientée vers les forces en opération, à travers la prise en charge des blessés et  l’assistance aux populations.

« C’est également de voir ceux qui ont eu des handicaps notamment ceux qui ont perdu un membre »,Directeur central du service de santé des armées, Colonel-major Sérémé Moustapha .

« Fort de ce constat, des sous thèmes tels que la balistique lésionnelle à travers des conférences sur la prise en charge des blessures de guerre, le conditionnement et l’évacuation des blessés , la réhabilitation physique seront enseignés par des experts militaires », a-t-il informé.

Le Directeur central adjoint du service de santé  a annoncé qu’une table ronde sur « l’épineuse problématique » de la prise en charge des blessés en opération débouchera sur des solutions concrètes permettant de vider cette question.

Des aspects liés au psycho-traumatisme seront également  traités. «  La crise sécuritaire liée aux attaques terroristes avec son corollaire de perte en vies humaines, des blessés, des déplacées internes, occasionnent d’énormes conséquences sur le psychisme. Ces différents traumatismes parfois invisibles, sont souvent méconnus par les victimes elles-mêmes, ont des conséquences sur la santé et créent parfois des conduites addictives », a-t-il détaillé.

70 conférences, 71 communications orales, 12 communications affichées et une dizaine de conférences seront développées au cours de ce congrès

Des conférences sur les règles de rédaction des documents médicaux légaux pour le renforcement  des compétences des acteurs, la situation épidémiologique de la dengue et l’Assemblée Générale de la société savante de médecine militaire du Burkina seront aussi traitées.

Ce congrès qui va se tenir du 7 au 8 décembre 2023 a vu la participation des représentants des services de santé du Niger, du Togo, et du Mali.  Plusieurs sous-thèmes  seront abordés. Il s’agit des sous-thèmes sur les « Blessures de guerre », le « Psycho traumatisme et conduites addictives » et l’« Assurance médicale ». Au total, 70 conférences, 71 communications orales, 12 communications affichées et une dizaine de conférences seront développées au cours de ce congrès.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page