Effort de guerre au Burkina Faso : Plus de 80 milliards de F CFA attendus d’ici la fin de l’année 2023, selon le Premier ministre

Pour la deuxième fois pour son discours sur la situation de la nation face aux membres de l’Assemblée législative de Transition, le Premier ministre Me Apollinaire Kyélem de Tambèla a fait le point de la situation de la nation. Ce vendredi 1er décembre 2023, il a fait le point des actions de la transition. Sur la question sécuritaire, le chef du gouvernement a laissé entendre que « des combats acharnés ont été menés contre les forces du mal ».

Dans discours face aux membres de l’Assemblée législative de transition, le Premier ministre, Me Apollinaire Kyélem de Tambèla, a souligné que des nouveaux moyens de combat et de nouveaux dispositifs ont été acquis et mis en place pour rendre plus efficace la lutte contre le terrorisme. « Le Burkina Faso dispose actuellement d’équipement de défense de dernière génération », a-t-il dit.

À cet effet, il a fait savoir que 18 Bataillons d’Intervention Rapide (BIR) ont été créées, portant leur nombre à 25 pour un meilleur maillage du territoire. 12 Groupements d’Unités Mobile d’Intervention ont également vu le jour pour lutter contre toute forme de menace « principalement contre le terrorisme et le grand banditisme ». Me Apollinaire Kyélem de Tambèla a signifié que tous ces acquis et ces avancées ont été rendus possibles par la participation des citoyens à la contribution de l’effort de paix.

Ainsi, il prévoit une contribution de plus de 80 milliards de francs CFA d’ici la fin de l’année. En plus de ces acquis, le Premier ministre a mentionné des innovations qui sont en train d’être menées sur le terrain. « Ce qui nous permet d’envisager l’avenir sécuritaire avec de plus en plus d’assurance », a lancé le Premier ministre.

Sur le volet de la coopération militaire, il a expliqué que le renforcement des liens entre le Burkina Faso et la Russie s’explique par la posture de certains Etats occidentaux. Pour lui, cette coopération était « opportune et nécessaire ». Aussi, la Chine a été citée par le patron de la primature comme nouveau partenaire efficace.

« Dans le domaine militaire, le Burkina Faso est disposé à coopérer sans complexe avec tout Etat dans un esprit d’ouverture et de respect mutuel », a lancé Me Apollinaire Kyélem de Tambèla.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page