Burkina Faso : La toge des Enseignants des universités et instituts désormais en Faso Dan Fani

Le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire Kyelem de Tambela, a présidé la cérémonie solennelle de port de la toge unique en Faso dan fani des Instituts d’Enseignements Supérieur et de Recherche (IESR), ce mardi 28 novembre 2023, à l’Université Joseph Ki Zerbo. Au cours de cette activité, ce sont au total 576 promus, dont des chercheurs et enseignants chercheurs qui ont été habillés en toge unique en Faso Dan Fani.

« Place des Instituts d’Enseignements Supérieur et de Recherche (IESR) dans la construction de l’identité et l’affirmation de la souveraineté pour un développement endogène du Burkina Faso », c’est sous ce thème que s’est tenue la cérémonie de lancement de port de la toge unique en Faso Dan Fani des IESR.

Au cours de cette activité, ce sont 576 lauréats, dont 372 pour la session de 2021 et 204 pour la session de 2022 qui ont été habillés en toge unique en Faso dan fani. Il s’agit de 270 Maîtres assistants/Chargés de recherche, 187 Maîtres de conférences/Maîtres de recherche, de 45 Maîtres de Conférences Agrégés et de 74 Professeurs titulaires/Directeurs de recherche.

Tous habillés en Faso Fan Fani, les promus ont exprimé leur joie de porter désormais cette toge. Prenant la parole au nom des promus, Pr Ludovic Kibora, a indiqué que cette cérémonie constitue pour les chercheurs et les enseignants-chercheurs, une pièce maîtresse dans le développement du Burkina Faso.

« La toge que nous arborons aujourd’hui, plus qu’un vêtement est un artefact qui exprime notre statut en lien avec notre patrimoine culturel. C’est pourquoi la matière dans laquelle elle est élaborée nous rappellera toujours l’attachement de ce statut à la mère patrie dont nous devrons être fier et digne », s’est-il exprimé.

Le présidium -©Faso7

Cette cérémonie, selon le Pr Adjima Thiombiano, ministre chargé de l’Enseignement supérieur, consacre « définitivement » le port de la toge à tous les chercheurs et enseignants-chercheurs mettant fin à l’ancienne toge. A ce sujet, il a fait savoir que cette toge sera mise lors des soutenances, des activités académiques ainsi que lors des cérémonies officielles au plan national et international. Par ailleurs, le ministre a laissé entendre que porter cette toge exprime l’affirmation de l’identité burkinabè, l’attachement à la vision du peuple et à sa souveraineté.

Le ministre chargé de l’enseignement supérieur, Pr Adjima Thiombiano et le président de l’Assemblée législative de transition, Dr Ousmane Bougouma mettent leur toge -©Faso7

« En arborant aujourd’hui fièrement cette toge, vous faites également le serment d’une réforme profonde dans vos missions. Il s’agit d’honorer cette toge par votre probité, votre intégrité, votre combativité, votre esprit de patriotisme, votre sens de l’innovation et votre engagement total sur tous les chantiers de développement. Il s’agit d’assumer pleinement votre responsabilité, de forger désormais cette jeunesse et tous les jeunes collègues pour une émergence réelle de compétence dans les Unités de formation et de recherche en lieu et place de simple diplômés ou de simple grades », a-t-il indiqué.

Présent à cette activité, le Premier ministre a tenu à féliciter les promus et le ministère en charge de l’Enseignement supérieur pour avoir initié le port de la toge unique en Faso Dan Fani. Porté le Faso Dan Fani comme toge, selon lui, contribuera à générer des revenus pour la population, à créer de l’emploi pour les jeunes, et à faire la promotion de la culture burkinabè.

« Nous devons travailler pour notre société quelles que soit nos connaissances, quel que soit l’endroit où nous avons appris » – (Me Apollinaire Kyelem de Tambela) –©Faso7

« Nous devons travailler pour notre société quelles que soit nos connaissances, quel que soit l’endroit où nous avons appris. Arrivée ici (au Burkina Faso, NDLR), il faut se réapproprier de notre culture et voir comment nous pouvons utiliser ce savoir-là pour notre société et en fonction de notre société. Dorénavant, le professeur qui va sortir à l’extérieur avec cette toge reflète déjà son identité et ce sont les valeurs du Burkina Faso qui vont se refléter », s’est exprimé Me Apollinaire Kyelem de Tambela.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

4 commentaires

  1. Bientôt, les tenues militaires en Faso dan fasi. Les cocottes minutes troqués en canaris. Mobutu, le dictateur du Zaïre, en son temps, a procédé comme cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page