Réhabilitation de l’axe Bobo Dioulasso-Orodara : Le ministre Adama Luc Sorgho satisfait des travaux

Dans le cadre de la politique de désenclavement et de la sauvegarde du patrimoine routier du gouvernement, le ministère des infrastructures et du désenclavement, à travers le financement du Fond spécial routier du Burkina (FSR-B) a entrepris des actions de désenclavement pour la réhabilitation de la route nationale N°08 Bobo Dioulasso-Orodara. Afin de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux, le ministre chargé des infrastructures, Adama Luc Sorgho, a effectué une visite terrain, le vendredi 17 novembre 2023, dans la région des Hauts-Bassins.

Sur le chantier, des Caterpillar, des bulldozers et bien d’autres machines étaient en action au moment de la visite ministre. Sur ce tronçon de 76 km, il sera réalisé des chaussées, des caniveaux, des dalots, des ponts et un revêtement. Il est par ailleurs prévu des travaux de terrassement, de pose de lampadaires solaires simples et doubles, de déplacement des réseaux électriques, d’eau et la fibre optique.

Pour la réalisation du projet, les travaux ont été confiés au Groupement d’entreprise SOGEDIM BTP SARL/SOBATRAP. Les travaux ont commencé le 26 avril 2023 et sont à 16% du taux de réalisation à ce jour, selon Cheik Tidiane SAWADOGO, responsable du Groupement d’entreprise SOGEDIM BTP/SOBATRAP. A l’en croire, l’entreprise a dépassé le taux d’exécution des travaux qui était prévu à ce jour.

La réhabilitation de la route nationale N°08 Bobo Dioulasso-Orodara -©Faso7

« Ici, on doit faire du sol-ciment. Après le sol-ciment, on doit mettre la grave-bitume de dix centimètres et du béton bitumé de cinq centimètres. Et nous sommes en avance par rapport à notre planning prévisionnel. Normalement, à cette date, on devrait être à 11% du délai et nous sommes actuellement à 16% des travaux. Il y a des travaux qu’on a réalisés en amont. Par exemple pour la chaussée, on a déjà concassé tous les produits routiers qui ne sont pas pris en compte dans le taux d’avancement », s’est-il exprimé.

De son côté, le ministre Adama Luc Sorgho a indiqué que sa visite a pour objectif fondamental d’avoir une idée sur l’état d’avancement des travaux. Exprimant sa satisfaction du résultat, le ministre a tenu à féliciter et à encourager l’entreprise pour les efforts consentis pour l’avancement des travaux. Il a par ailleurs invité l’entreprise à encore doubler d’efforts afin d’être dans le délai d’exécution du projet.

Le ministre Adama Luc Sorgho constate l’état d’avancement des travaux -©Faso7

« Pour ce chantier Bobo-Orodara, initialement, il était prévu un resurfaçage, c’est-à-dire qu’on met juste la couche de bitume, le sol existant. Alors nous avons trouvé que c’est une route communautaire, qui aujourd’hui, en termes de trafic de poids lourds, nous avons près de 500 véhicules par jour en moyenne. Donc, on a trouvé qu’il fallait faire des travaux beaucoup plus consistants notamment en termes de réhabilitation. Donc, je suis satisfait des travaux que j’ai vus aujourd’hui », a-t-il laissé entendre.

Il faut noter que le projet de réhabilitation de l’axe Bobo-Orodara, d’une longueur de 76 kilomètres est composé de deux phases. La première phase, d’une distance de 21,5 kilomètres est financée par le Fond spécial routier du Burkina (FSR-B) à hauteur de 12 407 637 418 F CFA pour un délai d’exécution de 12 mois. La deuxième phase va concerner la réhabilitation des 54,5 kilomètres restants. Pour la réhabilitation des 54,5 kilomètres, le ministre a rassuré que les moyens financiers sont disponibles pour la réhabilitation de la route Bobo-Orodara.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page