Fonds Burkinabè de Développement Economique et Social : Le ministre Aboubacar Nacanabo sur les traces des entreprises bénéficiaires

Le ministre de l’Économie, des finances et de la prospective, Aboubacar Nacanabo, a visité le 06 novembre 2023, les unités d’entreprises financées par le fonds Burkinabè de développement économique et social (FBDES), dans les Régions du centre et du plateau central.

Ils sont 05 entreprises à avoir reçu 50 à 450 millions de francs CFA du Fonds Burkinabè de développement économique et social (FBDES) pour la réalisation de leurs différents projets de développement.

L’unité de transformation de la pâte de maniocs en atiéké

Il s’agit notamment du Centre de formation professionnelle innovation textile (CFPIT), installé dans la commune rurale de Saaba. Dans ce centre de formation qui a reçu un accompagnement d’environ 450 millions F CFA, des élèves des niveaux CM2 et moins sont initiés à la confection des tenues vestimentaires de l’étape de vernissage du coton en passant par celle du tissage jusqu’à l’étape de la couture. A en croire Germain Compaoré, promotrice du centre, le fonds leur a permis « de changer la donne du secteur du tissage qui était appris sur le tas, en le professionnalisant, en formant des élèves, en mettant une équipe technique pour donner des produits de qualité ».

Bruno Compaoré, Dg du FBDES, maniant le Real Énergie Assistant (REA)

L’équipe du ministre de l’Économie, des finances et de la prospective s’est dirigée ensuite à l’unité de production d’assistants énergétiques ruraux dénommée BEAM SA située à Loumbila dans le plateau central. BEAM SA, avec un financement de plus de 300 millions de francs CFA a mis au point un motoculteur électrique dénommée Real Énergie Assistant (REA) permettant aux agriculteurs de labourer facilement les champs et d’avoir de l’électricité pour les ménages, cela grâce aux 1800 watt fournis par ses batteries. Selon William Ilboudo, développeur du REA, l’innovation a une durée de 16 ans et est estimée à 3 millions de francs CFA.

L’unité de tissage du CFPIT -©Faso7

A Kamboinsin ainsi qu’à Bassinko, l’entreprise feuille fraîche et clean (FFC), qui est une unité de transformation des feuilles potagères en précuits surgelés et en boite de conserve et Yenega agroalimentaire, qui évolue dans la transformation de la pâte de maniocs en atiéké, ont reçu respectivement la visite de la délégation venue toucher du doigt les avancées de ces entreprises.

Les feuilles surgelées de Feuilles Fraiches et Clean (FFC)

L’ensemble des entreprises visitées sont à saluer, au regard de leur capacité à pouvoir créer une unité économique qui est pourvoyeuse d’emplois et qui contribue au développement économique du Burkina Faso. C’est du moins l’avis d’Aboubacar Nacanabo, ministre de l’Économie des finances et de la prospective qui a invité les entrepreneurs à mieux s’organiser pour octroyer du financement auprès des institutions bancaires et microfinances.

« Il faut que les entreprises privées jouent leur partition. Le peu de moyens mis à la disposition de ces entreprises, on voit l’impact en termes de création de valeur ajoutée, en termes de création d’emplois. Et quand on regarde cela, c’est vraiment une satisfaction. Ça nous renforce dans l’idée qu’il faut continuer à accompagner ces entreprises », a-t-il déclaré.

Notons que le FBDES est un organisme de financement et de développement des entreprises à travers le soutien aux PME/PMI et à la création d’entreprises.

Cheick Habib Désiré BAYILI (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page