Fraude sur la TVA au Burkina Faso : Un réseau de fraudeurs fait perdre plus de 2,5 milliards F CFA à l’Etat (CNLF)

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a présenté le bilan des actions menées dans le cadre de la lutte contre la fraude notamment, la fraude sur la TVA, ce 02 octobre 2023 à Ouagadougou.

Dans sa mission de lutte contre la fraude fiscale, douanière, économique et environnementale au Burkina Faso, la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a mené des investigations ayant abouti au démantèlement d’un réseau de détournement des perceptions de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). 

A en croire Dr Yves Kafando, coordonnateur du CNLF, ces acteurs permettaient à des entreprises de pouvoir profiter impunément des ressources publiques.

« Il s’agit de sociétés-écrans ou encore appelées sociétés TAXI qui prêtent à des prestataires divers, leurs numéros Identifiant Fiscal Unique (IFU) pour plusieurs transactions. La manœuvre dilatoire et frauduleuse intervient après cette phase puisque la TVA ainsi collectée ne sera jamais reversée auprès des services habilités. Pour parachever leur machiavélisme fiscal, les identités d’honnêtes citoyens sont utilisées pour la création d’entreprises par des cerveaux assez futés dont l’appétit vorace n’a d’égal que leur perfidie », a-t-il expliqué.

Pour cette opération de démantèlement qui a débuté il y a 3 ans, ce sont plus de 100 entreprises qui ont été interpellées par les forces de l’ordre, et en termes de pertes pour l’Etat burkinabè, ce sont environ 3 milliards de F CFA qui ont été enregistrés par la CNLF. 

A ce jour, ce sont plus de 378 millions qui ont été récupérés par les agents de la CNLF, a souligné le coordonnateur du CNLF. Selon lui, l’aboutissement de l’enquête aurait pris du temps, car l’entreprise qui s’adonnait à la collecte illicite de la TVA possédait tous ses documents d’identification et exerçait dans la légalité. 

« C’est une fraude suffisamment intelligente. Ce n’est pas une fraude que facilement, nous pouvons découvrir, puisque l’entreprise qui commerce la TVA est une entreprise qui est régulièrement créée et qui existe dans les fichiers de la fiscalité. Elle existe dans les fichiers comptables. Elle est régulièrement créée avec un numéro IFU. L’entreprise incriminée avait senti la menace venir, donc elle avait arrêté les activités. Comme on avait déjà commencé l’opération, on avait des informations. Nous avons continué », a conclu Dr Yves Kafando.

A l’endroit des potentiels fraudeurs, la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) les invite à cesser leur pratique, car « même si les ressources de l’Etat se retrouvent frauduleusement dans la gueule d’un lion, la CNLF ira les chercher ».

Cheick Habib Désiré BAYILI (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page