Réquisition du Dr Arouna Louré : « Ça doit être une fierté pour chaque citoyen de pouvoir se porter en première ligne » (Jean-Emmanuel Ouédraogo)

Lors d’une conférence de presse organisée ce 12 septembre 2023, le ministre porte-parole du Gouvernement, Jean-Emmanuel Ouédraogo, a abordé divers sujets d’actualité, notamment le déploiement des troupes burkinabè au Niger, la réquisition du Docteur Arouna Louré, les allégations en lien avec la présence de troupes étrangères aux frontières du Burkina Faso et l’échec de l’extradition de François Compaoré.

En ce qui concerne le déploiement des troupes burkinabè au Niger, le ministre a souligné que le Burkina Faso travaille en étroite collaboration avec le Niger et le Mali pour tenir ses engagements envers le peuple frère du Niger. Il a affirmé que la sécurité du Burkina Faso est liée à celle du Niger, et que le pays ne pouvait pas rester passif face aux menaces régionales.

« Je pense que c’est la même passivité qui a entraîné la désagrégation d’un pays comme la Lybie et tout le monde sait que c’est de là que tous nos problèmes actuels sont partis. Donc il est clair qu’on n’est pas aujourd’hui dans la posture de répéter les mêmes erreurs en assistant de façon passive à cette agression qui se prépare », a-t-il expliqué.

Concernant la réquisition du Docteur Arouna Louré dans le cadre de la mobilisation générale, le ministre a expliqué que cette mobilisation est conforme à la loi et aux règles de la République. Tout citoyen peut être appelé à contribuer à la reconquête du territoire, selon le porte-parole du Gouvernement.

« Je pense qu’au-delà du caractère obligatoire, ça doit être une fierté pour chaque citoyen de pouvoir se porter en première ligne. Comme vous le savez, chaque jour, ce sont nos frères, ce sont nos sœurs qui se battent pour que le Burkina Faso reste debout », a opiné le ministre.

En ce qui concerne le refus de l’extradition de François Compaoré, le ministre a noté que le Burkina Faso n’est pas partie prenante dans cette affaire, mais que le pays a un intérêt majeur dans son évolution. Il a assuré que toutes les dispositions nécessaires seront prises pour que justice soit rendue à Norbert Zongo et à ses compagnons.

les dispositions nécessaires sont prises pour que ce dossier ne soit pas passé par perte et profit

« Le ministère de la Justice certainement va communiquer pour rassurer l’ensemble des citoyens de ce que toutes les dispositions nécessaires sont prises pour que ce dossier ne soit pas passé par perte et profit et que bien sûr justice puisse être rendue à Norbert Zongo et à ses compagnons », a expliqué Jean-Emmanuel Ouédraogo.

Enfin, en ce qui concerne les allégations de présences de troupes aux frontières du Burkina Faso, le ministre n’a pas donné de détails spécifiques, mais a souligné que les forces de défense et de sécurité burkinabè sont vigilantes pour garantir la sécurité du pays et protéger son territoire. Il a déclaré que toutes les menaces à la sécurité sont suivies de près, avec des mesures appropriées prêtes à être prises. « À ce niveau, je ne vais pas rentrer dans des informations précises », a-t-il notifié.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page