Caisse d’épargne et de crédit : Près de 7 000 clients réclament ‘’en vain’’ leurs économies

Le collectif des clients de la caisse d’épargne et de crédit a animé une conférence de presse ce samedi 29 juillet 2023 à Ouagadougou pour appeler les premières autorités du pays à se pencher sur leur situation vis-à -vis de la caisse d’épargne et de crédit du secteur informel.

Le collectif réclame à la caisse, les économies de ses membres qui s’élève “à plusieurs centaines de millions”. Cet argent qui constituait l’épargne des membres est bloqué au sein de la caisse depuis deux ans, selon les conférenciers du jour. La raison de ce blocage reste “inconnue”.

Ils sont environ 7 000, les membres de la caisse qui font face à ce problème. Tous les membres qui étaient à la rencontre, environ une cinquantaine, ont soutenu que depuis plus de 2 ans, les retraits ne sont plus possibles au niveau des guichets de la caisse. « La remarque que nous avons faite est qu’il est possible de faire des dépôts, mais les retraits étaient impossibles », a expliqué le secrétaire général du collectif Ismaïla N. Congo.

Les conférenciers du jour -©Faso7

Depuis lors, le collectif a porté l’affaire en justice pour des investigations, mais de sitôt l’investigation est renvoyée à la police qui a essayé de régler le problème à l’amiable. La décision de la police n’a pas eu d’impact sur la situation selon les explications de Ismaïla N. Congo. En outre, il explique que les relances du collectif auprès de la justice et de la police n’ont pas abouti. « Jusqu’à l’heure où nous vous parlons, ni la justice, ni le commissariat ne nous a contactés », a-t-il renchéri.

Au vu de cette situation, le collectif dénonce « une injustice » et appelle « les autorités administratives et judiciaires à agir pour nous aider à rentrer en possession de leurs droits », car disent-ils, « au sein de notre collectif, tout le monde souffre » et « nous souffrons pour avoir à manger (…) nos activités sont au ralenti, tout cela à cause de nos revenus bloqués ».

Selon les informations communiquées par les conférenciers, la caisse est en faillite par conséquent, elle n’est plus solvable. Le dialogue est rompu depuis longtemps entre la caisse et ses clients parce que ceux-ci ne croient plus aux arguments qu’elle avance.

Frédéric R. ZOUNDI, Awa SAVADOGO (Stagiaires)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page