Attribution de parcelles à Bobo-Dioulasso : Cinq personnes condamnées pour favoritisme

Le tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso a rendu son verdict le 15 juin 2023, dans le cadre du procès des membres de la commission Ad’hoc d’attribution de parcelles dans le lotissement spécial de l’arrondissement N°6. Les cinq accusés, Bado Badama, Sanou Charles, Guimguimdé Issa, Bonsa Arouna et Diéni Ben Idriss, ont comparu devant le tribunal pour répondre des accusations de népotisme (favoritisme envers la famille) et d’abus de fonction, a informé le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) à travers un communiqué.

Les faits reprochés aux membres de la commission sont liés au lotissement spécial destiné à dédommager les personnes affectées par les projets de la centrale solaire de Kodéni et de l’école des sous-officiers de la gendarmerie. Ils sont accusés d’avoir attribué abusivement quatre parcelles chacun à eux-mêmes et à leurs proches (épouses, femmes, enfants, mères, marâtres, nièces, neveux et amis), ainsi que plus de 200 parcelles à des membres d’institutions et d’organisations.

« 15 parcelles à l’ex Maire de la commune de Bobo, 18 parcelles à des personnes ressources de la région (Ex haut commissaire du Houet, Ex-gouverneur (régime MPP) des Hauts-Bassins et autres), 14 parcelles à ceux du Secrétariat des Collectivités territoriales, 04 parcelles à ceux de l’ONG Reine Africa, 30 parcelles à ceux de la Direction Régionale des Impôts des Hauts-Bassins, 15 parcelles à ceux de la Direction Régionale de l’urbanisme des Hauts-Bassins, 15 parcelles à ceux du Ministère de l’urbanisme , 05 parcelles à ceux du Ministère de l’énergie, 05 parcelles à ceux du Ministère de l’administration territoriale, 05 parcelles à ceux du Ministère de la Défense et à d’autres personnes », lit-on dans le communiqué du REN-LAC.

Après des débats publics et contradictoires, le ministère public a requis une peine de 60 mois de prison, dont 12 mois fermes, ainsi qu’une amende de 5 000 000 FCFA ferme contre chaque prévenu. Le REN-LAC, en tant que partie civile, a demandé une indemnisation de 1 000 000 F CFA.

Le tribunal a finalement prononcé sa décision, condamnant chaque accusé à une peine de 12 mois de prison avec sursis et à une amende de 2 000 000 FCFA ferme.

Notons que ce jugement a eu lieu dans le cadre de l’audience spéciale du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des infractions économiques et financière et de la criminalité organisée (ECOFI) du Tribunal de Grande Instance de Bobo.

Le REN-LAC encourage la population à continuer de dénoncer les actes de corruption en contactant le REN-LAC/HBS aux numéros suivants : 63 99 37 77 ou 77 30 75 62.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page