Inclusion financière : L’Observatoire de la qualité des services financiers au Burkina Faso présenté aux acteurs

Les responsables du Secrétariat technique pour la promotion de l’inclusion financière (ST-PIF) ont organisé un atelier d’information et de communication sur l’Observatoire de la qualité des services financiers au Burkina Faso (OQSF-BF), ce 2 juin 2023 à Kaya.

Créé suivant un décret présidentiel en date du 9 décembre 2022, l’Observatoire de la qualité des services financiers au Burkina Faso (OQSF-BF) est un organe d’appui à la promotion de l’inclusion financière, de veille, de suivi de la qualité des produits et services financiers, ainsi que de médiation financière entre les prestataires de services.

En vue de permettre aux acteurs de s’approprier ce nouvel outil, les responsables du Secrétariat technique pour la promotion de l’inclusion financière (ST-PIF) ont initié un atelier d’information et de communication. Y ont été conviés, des représentants de l’administration publique, de prestataires de services financiers, d’ONG et association de développement, des ligues de défense des consommateurs et de projets et programmes.

Les participants -©Faso7

À l’ouverture de cette rencontre, Lin Hien, Secrétaire technique pour la promotion de l’inclusion financière a rappelé aux participants ce qui a prévalu à la création du OQSF-BF. Il a expliqué que le Burkina Faso, à l’instar des autres pays membres de l’UEMOA, a entrepris de mettre en place l’observatoire de la qualité des services financiers (OQSF), dans le cadre de la Stratégie Régionale d’lnclusion Financière (SRIF), d’une part et de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNFI), d’autre part.

« Personne n’est très content des services financiers »

Par la suite, Lin Hien a annoncé que l’OQSF-BE entend assurer l’information et la formation continue du public sur les services financiers, faciliter l’expression et la centralisation des plaintes à distance par les parties, assurer la médiation financière et permettre aux utilisateurs d’accéder plus facilement aux conditions des institutions financières.

Lin Hien -©Faso7

« Tout le monde sait que personne n’est très content des services financiers qui sont offerts. Tout le monde se plaint. Tous les jours, les gens se plaignent quand on écoute à la radio et autres. Les gens se plaignent des banques de SFD, des structures de microfinance, des assurances des émetteurs de monnaie électronique », a justifié le Secrétaire technique pour la promotion de l’inclusion financière.

Le Gouverneur de la région du Nord donne le clap de départ -©Faso7

C’est le Colonel Major Raymond David Valentin Ouédraogo, Gouverneur de la région du Nord, qui a présidé le cérémonial d’ouverture de cet atelier. Partant sur la base que le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire qui impacte la résilience des populations, le président de la cérémonie a indiqué que la mise en place de l’OQSF-BF vient comme un symbole. Un symbole qui selon lui, appelle les premiers intervenants à intensifier et à mettre ensemble leurs efforts dans ce contexte d’insécurité.

« L’OQSF-BF vient dans ce sens comme un outil de dialogue à la disposition des acteurs, un instrument de facilitation de l’accès à l’information financière et un support pour améliorer la qualité de l’offre financière et non-financière », a-t-il laissé entendre.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page