Le Père Georges Nabollé présente « Messages », un appel à la réconciliation et à l’espérance

Après son premier album « Aimez Dieu et les Hommes » en 2004, son deuxième « Fais lui confiance » en 2019, le Père Georges Nabollé, Religieux Camillien et Artiste musicien, revient avec une troisième œuvre baptisée « Messages », un maxi de trois titres. Cette dernière œuvre a été présentée à la presse le dimanche 14 mai 2023 à Ouagadougou.

Le Père Georges Nabollé, en collaboration avec la Chorale francophone de Saint Camille, a présenté « Messages », un maxi de trois titres. Selon le Père Georges Nabollé, le premier message de cet opus renvoie à la réconciliation qui est une interpellation à l’ensemble de la Nation sur les maux qui minent la société burkinabè.

« Je parle de l’injustice qui crée la révolte et la corruption qui pourrit notre société, du terrorisme que nous vivons actuellement et des divisions qui créent aussi les vengeances (…) C’est ma contribution. Chacun doit se ressaisir et qu’ensemble, nous puissions nous unir pour la réconciliation et bâtir notre nation », a fait savoir le Père Georges Nabollé.

Le deuxième message contenu dans son maxi est purement religieux. « Comme nous sommes dans le temps de Pâques, c’est le message pascal où j’annonce le Christ ressuscité et nous vivons aussi en tant que chrétien, cette résurrection », a-t-il déclaré.

L’album coûte 5.000 F CFA et est disponible dans les boutiques de vente d’objets de piété des paroisses

Le troisième message s’adresse à toute personne souffrante. C’est un message d’espérance, a précisé le Père Georges Nabollé. « Quand on souffre et on a la foi, quelle que soit notre religion, c’est déjà un processus de guérison », a indiqué l’auteur la célèbre chanson « Je n’ai pas le temps ».

Devant un parterre d’invités composé de ses confrères, d’amis, de parents et d’autres artistes musiciens à l’instar de Roger Wango, en live et en accompagné par la Chorale francophone de Saint Camille, deux morceaux ont été joués. L’album coûte 5.000 F CFA et est disponible dans les boutiques de vente d’objets de piété des paroisses, à Jeunesse d’Afrique et Radio Maria.

Au cours de cette dédicace, il a été procédé au lancement des activités de  »Hosanna », une structure de production et de promotion de la musique chrétienne, portée par Roland Kobendé.

« Dans le domaine de la musique sacrée, on n’a pas beaucoup de structures. Déjà, il faut travailler à mettre des structures qui vont aller dans le sens d’amener tout ce qui est musique sacrée, à atteindre plusieurs cibles. Maintenant, on ne peut plus évangéliser que dans les églises. Il faut aller sur les réseaux sociaux, il faut dans les médias », a indiqué Roland Kobendé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page