Burkina Faso : Des acteurs de la filière karité reçoivent du matériel de production

Un échantillon de matériel composé entre autres de marmites, de brouettes, de barriques, de seau et de plats, a été remis par le ministère du développement industriel, du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises (MDICAPME) aux acteurs de la filière karité, ce lundi 15 mai 2023 à Ouagadougou. Cette remise de matériel vise à contribuer à l’autonomisation des femmes.

La filière karité est une filière de création d’emplois, de diversification de marchés et de produits grâce à la transformation locale. Malheureusement, plusieurs contraintes limitent le développement durable de ladite filière au Burkina Faso. C’est pourquoi le ministère du développement industriel, du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises (MDICAPME) a fait un don de petits matériels de collecte des amandes et de production de beurre de karité aux acteurs.

Constantin Tapsoba, DIRCAB du ministre du développement industriel remettant du matériel à Théophane Bougma, président de l’interprofession filière karité.

Selon Constantin Tapsoba, Directeur de cabinet (DIRCAB) du ministre du développement industriel, représentant le ministre, ces matériels, d’une valeur de 26 686 408 F CFA sont offerts « gracieusement » à une cinquantaine de coopératives d’acteurs vulnérables.

« C’est un message de soutien à ces acteurs constitués en majorité de femmes. Quand on sait que non seulement, elles constituent la frange vulnérable de la population, ce sont des matériels qui vont les aider à s’autonomiser davantage et aussi un message d’encouragement et un appel aux partenaires techniques et financiers à toujours rester à nos côtés pour les accompagner », a laissé entendre Constantin Tapsoba.

Ce don de matériels entre dans le cadre du Projet d’Appui à la Compétitivité des produits de la Filière Karité (PACFIK), coordonnée par l’Unité Nationale de Mise en Œuvre du Cadre Intégré Renforcé (UNMO-CIR) au Burkina Faso au profit des acteurs de la filière karité.

Le Projet a permis aussi la construction de 6 nouveaux magasins de stockage d’amandes de karité sur les sites de Tanghin-Dassouri, de Didyr, de Pella, de Saponé, de Nagréongo et de Fada N’Gourma ainsi que la rénovation de trois (03) magasins désuets à Zagtouli, à Bobo-Dioulasso et à Bansié dans la Province du Tuy, à hauteur 50 270 800 Francs CFA.

Dans la mise en œuvre du projet, le Cadre Intégré Renforcé a reçu l’appui de la coopération luxembourgeoise, d’une valeur de près de 880 millions de francs CFA.

« La filière karité est une filière très importante ici au Burkina Faso donc on a choisi cette filière pour la soutenir avec un petit matériel et surtout, c’est une filière de femme. Ce qui était très important pour la coopération de soutenir les femmes vulnérables, les jeunes, de donner une perspective de création d’emplois », a déclaré Sandra kill, chef de coopération de l’Ambassade du  Grand-Duché du  Luxembourg.

« C’était très important pour la coopération de soutenir les femmes vulnérables, les jeunes, de donner une perspective de création d’emplois », a déclaré Sandra kill, chef de coopération de l’Ambassade du  Grand-Duché du  Luxembourg.

De l’avis de Théophane Bougma, président de l’interprofession filière karité, cette remise de matériel est l’exhaussement d’un plaidoyer mené depuis longtemps pour équiper les femmes à la base, pour leur permettre de booster leur production de beurre et de compétir pour le marché international.

« Les études disent que cela permet de booster à hauteur de la qualité du beurre et la production en tant que telle. Le principal défi, c’est la qualité. Nous faisons tout pour qu’il y ait un beurre de karité, un beurre qui puisse compétir au niveau international », a-t-il déclaré.

Outre cette remise de matériel, plusieurs personnes déplacées internes (PDI) en détresse identifiées sur 3 sites bénéficieront d’une formation sur les techniques de fabrication du beurre et du savon avec l’appui de l’UNMO-CIR.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page