Burkina Faso : Le Gouvernement veut booster le port des pagnes traditionnels

Le 28 avril 2023, à Bobo-Dioulasso, le Gouvernement de Transition a pris un décret portant promotion du port du Faso Dan Fani, du Koko Dunda et des autres tissus traditionnels. Cette décision prise à quelques heures de l’ouverture de la 20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) a pour but, selon le Gouvernement, de « promouvoir l’identité culturelle burkinabè et de dynamiser l’économie nationale ».

Le Faso Dan Fani, pagne tissé à base de cotonnade a été labellisé en 2019 et le Koko Dunda, tissu teint localement par des Burkinabè, en 2021. Ces labellisations, selon les autorités burkinabè, ont pour objectif de permettre l’accroissement de la compétitivité et l’accès aux marchés nationaux et internationaux des produits “ Made in Burkina“.

En Conseil des ministres délocalisé à Bobo-Dioulasso le 28 avril 2023, le Gouvernement de Transition a pris un autre acte afin de favoriser la production et la consommation de ces produits fabriqués localement, le plus souvent par des femmes. « Un décret portant promotion du port du Faso Dan Fani, du Koko Dunda et des autres tissus traditionnels » a été adopté, lit-on dans le compte rendu du Conseil des ministres.

Selon le gouvernement burkinabè qui a pris cette décision à la veille de l’ouverture de la 20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC), « l’objectif principal visé est de promouvoir l’identité culturelle burkinabè et de dynamiser l’économie nationale par le développement de l’esprit créatif ».

…symbole de la révolution sous Thomas Sankara

Les enjeux liés à la production et à la consommation du Faso Dan Fani, du Koko Dunda et des autres tissus traditionnels sont d’ordre économiques et surtout identitaires. Ils s’inscrivent dans la dynamique du « produisons ce que nous consommons et consommons ce que nous produisons ».

L’adoption de ce décret vise ainsi, selon le Gouvernement, à favoriser la production et la consommation des tissus locaux en vue d’un développement endogène du Burkina Faso.

Vidéo – Les détails de la décision avec le ministre en charge de la culture

En rappel, le pagne tissé traditionnel Faso Dan Fani, signifie littéralement « pagne tissé de la patrie » en langue dioula, et a été le symbole de la révolution sous Thomas Sankara. Ce tissu à base de fil de coton lourd, non génétiquement modifié, est un produit stratégique pour le Burkina Faso.

En plus du Faso Dan Fani et du Koko Dunda, d’autres produits burkinabè ont été labellisés. Il s’agit du chapeau de Saponé et le beurre de karité.

Lire ➡️ Burkina Faso : Un combat de Thomas Sankara prend vie dans un complexe scolaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page