Effort de guerre : Le Conseil burkinabè des agences de gardiennage apporte 2 millions de F CFA

Les responsables du Conseil burkinabè des agences de gardiennage (C.B.A.G) ont organisé un cocktail de présentation de vœux pour l’an 2023, ce 25 avril 2023. Ils en ont profité pour remettre leur contribution à l’effort de guerre au Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), afin qu’elle soit transmise à qui de droit.

C’est avec un chèque de deux millions F CFA que les responsables du CBAG ont répondu à l’appel à l’effort de guerre, lancé par le Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré. Tasséré Ouédraogo, président du CBAG, a formulé l’espoir que cette contribution participe à renforcer la motivation des forces combattantes patriotiques dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le chèque présenté au public -©Faso7

« Notre pays est en difficulté. Nous sommes attaqués par des barbares et nous sommes acculés. Nous avons espoir que très incessamment, nous allons pouvoir retrouver la quiétude. Nos vaillants combattants qui sont sur le terrain, ils ont besoin d’appui », a déclaré le président du CBAG.

Au cours du cocktail de présentation de vœux, il était également question d’aborder les grandes réalisations du programme du CBAG courant l’an 2022. À ce titre, Tasséré Ouédraogo a fait savoir qu’au cours de l’année passée il y a eu la poursuite des négociations pour parvenir à la signature de la convention collective du secteur de la sécurité.

« A ce niveau les discussions se poursuivent. Par l’entremise du patronat, un consultant a été recruté par le BIT (Bureau International du Travail, ndlr) afin d’interroger les partenaires sociaux et recueillir leurs préoccupations. Un rapport de mission portant sur la synthèse consolidée des propositions des organisations d’employeurs et de travailleurs relatif au projet de convention du secteur de la sécurité privée au Burkina Faso a été déposé depuis août 2022. Très bientôt, une mission du BIT sera envoyée auprès des partenaires sociaux et à l’issu de ces entrevues, j’imagine que des négociations directes avec les travailleurs pourront commencer dans l’espoir de parvenir à la signature de la convention en 2023 », a détaillé Tasséré Ouédraogo.

« En face de nous, ils ont des calibres qui dépassent le calibre 12 »

Ensuite, le président du CBAG a indiqué qu’en 2022, son organisation de tutelle a plaidé auprès des autorités en charge des impôts pour la défiscalisation de la TVA sur les salaires des employés des agences de gardiennage.

« Dans ce sens, un expert est en voie de recrutement pour nous accompagner dans la plaidoirie pour l’application effective de la TVA exclusivement sur les commissions perçues par les sociétés privées de sécurité. Le dossier a été transmis à un comité ad ’hoc et nous attendons les conclusions », a ajouté Tasséré Ouédraogo.

Arouna Nikiema-©Faso7

Il est à noter que la rencontre a eu lieu au siège de l’agence de sécurité BBS First Security. Le PDG de cette organisation est Arouna Nikiema. Il est aussi le président d’honneur du CBAG. Il a expliqué que compte tenu de la situation sécuritaire, la capacité des agents de sécurité doit être revue à la hausse, notamment en matière dotation en armements et en formation technique.

« En face de nous, ils ont des calibres qui dépassent le calibre 12. Il convient de nous aider dans ce sens, parce qu’il y va de la sécurité de nos agents et celle de nos clients », a-t-il laissé entendre.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page