Fonds d’Intervention pour l’Environnement : 370 projets financés à hauteur de plus de 4 milliards de FCFA

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique environnementale, le Burkina Faso s’est doté d’un outil financier qu’est le Fonds d’Intervention pour l’Environnement (FIE). Créé en 2015, il est un Fonds d’Etat qui a pour fonctions principales, la mobilisation des ressources, le financement des projets et le suivi des investissements. Et ce, afin de soutenir une croissance forte et durable du pays à moyen et long terme. Le Directeur général du FIE, Dr Jean-Marie Sourwèma, accompagné d’une forte délégation, a rendu une visite de courtoisie à l’équipe de Faso7, au siège du média en ligne,  le 20 février 2023. Une occasion pour celle-ci d’en savoir davantage sur le FIE.

Environnement et cadre de vie, Risques et catastrophes, Forêt et faune, Gestion des ressources naturelles (sols et eau) et Promotion des pratiques durables dans les secteurs productifs et l’énergie sont les 5 domaines d’intervention du Fonds d’Intervention pour l’Environnement (FIE).

Sa vision est celle « d’être, à l’horizon 2025, un outil financier accessible, fédérateur des financements verts nationaux et internationaux au profit des projets environnementaux pour le bien-être des populations au Burkina Faso ».

Selon le directeur général (DG) du FIE, le Dr Jean-Marie Sourwèma, sa structure a été créée dans un but bien précis. « Le fonds est né de la volonté du pays de disposer d’un outil de financement pérenne. Il est né également du constat qu’il y a des gaps de financement », a-t-il confié lors d’une visite au siège du média en ligne Faso7, le 20 février 2023.

Des acquis

Le FIE va au-delà des « missions classiques » pour être un instrument qui soutient le secteur de l’environnement et du climat, assure Dr Jean-Marie Sourwèma.  Cependant, ce besoin de financement n’a toujours pas été comblé et le fonds est plus que jamais appelé à jouer son rôle. « La mission première est de mobiliser les ressources en lien avec tout ce qui concerne le domaine climatique et environnemental », a-t-il ajouté, avant de revenir sur les acquis engrangés depuis la création du fonds.

« La mission première est de mobiliser les ressources en lien avec tout ce qui concerne le domaine climatique et environnemental » (Dr Jean-Marie Sourwèma, DG du FIE) – Faso7

Des résultats sont déjà inscrits au tableau du fonds. « De 2015 à ce jour, le fonds a pu financer, à travers 3 appels à projets, 370 projets qui se chiffrent à hauteur de plus de 4 milliards de francs CFA », a révélé le Directeur général du FIE.

Allant plus loin, il a expliqué que cela a été rendu possible grâce à l’accompagnement des partenaires. Aussi le financement de 32 communes à hauteur de près de 6 milliards de Francs CFA a été cité comme acquis majeur par le directeur général du FIE.

Accrédité « Delivery Partner »

En janvier 2023, le Fonds d’Intervention pour l’Environnement (FIE) a été accrédité Delivery Partner par le Fonds Vert Climat (Green Fund Climat). Une grande étape au regard de l’importance d’une telle accréditation pour le Burkina Faso.

« Pour faire face aux besoins de financement, les ressources endogènes seules ne suffisent pas. Il faut donc aller vers des mécanismes internationaux pour mobiliser des ressources (…). L’accréditation comme Delivery Partner permet au FIE de capter les ressources auprès du Fonds Vert Climat pour soutenir les acteurs au niveau national et international », a-t-il expliqué.

Toujours sur cette question, Dr Jean-Marie Sourwèma a laissé entendre qu’il y a très peu de structures accréditées dans ce volet.  « Le FIE a fait l’objet d’une évaluation de sa capacité de gestion financière et le Fonds vert climat atteste que le FIE répond aux standards internationaux. C’est déjà un bon point d’avoir ce résultat. Cela traduit une confiance des partenaires vis-à-vis du FIE en matière de gestion saine et vertueuse des finances », a-t-il insisté.  

Des perspectives

Sur les perspectives, le directeur général a déclaré qu’il va s’agir de faire aboutir le dossier d’accréditations du FIE pour être une entité d’accès direct au financement du Fonds vert climat. L’accréditation auprès du fonds d’adaptation est aussi un dossier important pour le Dr Jean-Marie Sourwèma et son équipe.

Le DG du FIE, Jean-Marie Sourwèma,  (troisième à partir de la droite) a encouragé le DG de Faso7, Armel Somé (troisième à partir de la gauche)  à continuer sur la lancée du « travail formidable » déjà abattu – Faso7

« Nous sommes Delivery Partner, mais il reste l’entité d’accès direct (…). Quand on parle d’accréditation, ce sont des labels, des reconnaissances et c’est ça qui ouvre la porte à l’accès au financement au niveau international. Et tant que nous ne serons pas accrédités, nous ne pourrons pas aller à la mobilisation conséquente des ressources », a-t-il lancé pour conclure.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page