Burkina Faso : L’AJDD sensibilise des étudiants sur la masculinité positive

Ce mardi 14 février 2023, l’Association des Jeunes pour le Développement Durable au Burkina Faso (AJDD/BF) a organisé au sein de l’Université Libre du Burkina (UBL) à Ouagadougou, un panel triptyque au profit des étudiants sous le thème « Leadership féminin – égalité de genre – développement ».

Dans le cadre du projet « Génération Egalité », l’Association des Jeunes pour le Développement Durable au Burkina Faso a initié un panel pour contribuer à la promotion du leadership féminin et la masculinité positive, à travers l’éducation.

Cathia Frettas © Faso7

Cette activité, selon Cathia Frettas, chargée de projet à l’AJDD/BF, a été organisée au profit des étudiants qui bénéficieront au cours du panel, d’un partage d’expérience et de sensibilisation sur la question du « Leadership féminin-égalité de genre-développement ». Pour elle, ces échanges consistent à faire comprendre aux participants, la place de la femme dans le développement du Burkina Faso.

« Quand on parle de masculinité positive, c’est essayer déjà de déconstruire dans la tête de ce dernier-là (garçon, Ndlr) qu’un garçon fait ça ou pas ça et l’inciter à être aux côtés des jeunes femmes pour contribuer au développement. C’est dire que ce n’est pas l’homme seul qui porte le développement, c’est l’homme et la femme parce qu’ils sont tous les deux dans la société », a-t-elle indiqué.

Inculquer les valeurs de la masculinité positive aux jeunes garçons

Wilfried Sebgo est un paneliste de cette activité. Il est par ailleurs le gestionnaire du projet « Génération Egalité ». Dans sa communication, il a montré les valeurs de la masculinité positive aux jeunes garçons afin que ces derniers s’impliquent dans la promotion de l’égalité des genres et dans la lutte contre les stéréotypes sur le genre et sur les violences basées sur le genre.

Wilfried Sebgo ©Faso7

« L’objectif pour moi, c’est de m’adresser aux jeunes garçons pour leur inculquer cette valeur qu’on appelle masculinité positive. (…) C’est vraiment les inviter à être des champions de la masculinité positive, à dire non aux violences basées sur le genre et les inviter vraiment à s’engager », a-t-il laissé entendre.

Au cours de cette activité, Roukiatou Sedgo, coordinatrice des Alumni du Wolaf et du Sifed (RAWS) a appelé les étudiants, lors de son intervention, à s’engager dans les associations, dans la politique et dans les institutions comme certaines femmes le font, pour apporter leur contribution pour la construction du pays.

« La jeune fille doit travailler sur elle à impacter sa société »

« On se rend compte que notre engagement aussi suscite le rêve de pouvoir également s’engager, de pouvoir travailler à faire en sorte que demain, on ait peut-être une femme présidente au Burkina Faso », a-t-elle dit.

Awa Go ©Faso7

Awa Go est une étudiante de deuxième année en Sciences humaines et sociales à l’Université Libre du Burkina. Elle a pris part aux différents panels de cette activité. Cette dernière a tenu à saluer l’initiative de l’AJDD/BF qui consiste à montrer aux jeunes filles la place qui leur revient dans la société. « J’ai retenu que la jeune fille doit se créer une place au soleil. Elle doit travailler sur elle à impacter sa société. Elle ne doit pas rester dans l’ombre », s’est-elle exprimée.

Il faut noter que « Génération Egalité » est un projet financé par OXFAM. Il a été mis en exécution en août 2022 et a une durée de 6 mois, selon Cathia Frettas. Ce projet se repose également sur deux activités à savoir les sensibilisations ainsi que les panels et concerne les villes de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso, de Kaya et de Pô.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page