Incendie du marché de Sankar-yaaré à Ouagadougou : Une délégation gouvernementale fait le constat des dégâts

Au lendemain de l’incendie qui est survenu au marché Sankar-yaaré de Ouagadougou, une délégation gouvernementale s’est rendu sur les lieux pour faire un constat de visu, ce lundi 30 janvier 2023. Elle était composée du ministre chargé du Commerce, Serge Poda ; du ministre en charge de la Communication, Jean-Emmanuel et de la ministre en charge de la Solidarité Nationale, Nandy Somé.

Après avoir fait le tour du marché et échangé avec les responsables des lieux, le ministre en charge du commerce Serges Poda a indiqué être venus apporter leurs encouragements aux commerçants et voir l’état d’avancement des travaux d’enquête de la police scientifique. « Au vu des dernières statistiques qui nous ont été faites par la Chambre de Commerce, il y a beaucoup de pertes. Environ 70% des boutiques ont été incendiées. C’est un évènement malheureux et très triste. Le Gouvernement voudrait vous exprimer tout son soutien et son encouragement », a déclaré le ministre.

A en croire Serge Poda, le Gouvernement est dans l’attente des résultats des enquêtes de la police scientifique en vue de prendre des décisions fortes qui permettront d’éviter ces genres de situations à l’avenir. Il a aussi invité les commerçants à apporter leur aide pour que de telles situations soient évitées dans d’autres marchés. « Selon les dernières informations, il n’y a pas eu de pertes en vies humaines et nous prions Dieu, nous espérons que, à la fin des enquêtes, il n’y aura pas une détection de vies humaines en perte, ici dans ce marché», a ajouté le ministre en charge du Commerce.

À la suite de Serge Poda, le Naaba Congo de Sankar-yaaré a pris la parole pour saluer la visite de la délégation gouvernementale. Il a aussi dit compter sur le Gouvernement afin que les commerçants puissent retourner dans leurs boutiques. Par ailleurs, il a rappelé que bien avant que l’incendie ne survienne, il avait alerté les commerçants du marché afin qu’ils ne stockent pas de produits explosifs ou des liquides inflammables dans leurs boutiques.

Après le chef coutumier, un commerçant a indiqué que les commerçants qui ont subi des pertes ont peur pour l’avenir, compte tenu des engagements qu’ils ont avec les institutions financières. « C’est pourquoi nous demandons au ministre d’entreprendre des démarches afin que notre souffrance ne soit pas de longue durée. Nous avons eu le cas de Rood-Woko (grand marché de Ouagadougou, ndlr) où certains sont tombés dans la misère. Certains sont devenus fous et d’autres ont souffert jusqu’à leur mort. Nous ne voulons pas subir cela », a-t-il laissé entendre.

Au lendemain de l’incendie, des commerçants comptent rejoindre leur boutiques -©Faso7

Parmi les revendications de ces commerçants, on retient qu’ils veulent que le marché soit rouvert au plus tôt, afin que ceux qui n’ont pas eu de dégâts puissent reprendre leurs activités et que ceux qui ont eu des dégâts puissent réparer les boutiques et recommencer leur commerce. « Nous demandons à ceux qu’on autorise les commerçants, que chacun rentre et voit ce qui est réparable, qu’on commence à réparer et reprendre nos activités le plus tôt possible », a déclaré Emmanuel Sawadogo, vendeur de plats.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page