Côte d’Ivoire : le retour des « graciés de Bamako » dans un accueil très solennel en présence d’Alassane Ouattara

C’est le clap de fin avec le retour des 46 soldats ivoiriens précédemment condamnés au Mali par les autorités judiciaires de ce pays qui les ont accusés de faits extrêmement graves dont entre autres d’« atteinte à la sûreté de l’Etat ». Une médiation togolaise conduite par le Président Faure Gnassingbé étant passé par là, la grâce présidentielle du Président de la Transition Assimi Goïta, a permis de faciliter le retour à Abidjan, Côte d’Ivoire de ceux qu’ils convient d’appeler aujourd’hui « les graciés de Bamako ». Dans une cérémonie riche en émotions, ces derniers ont été accueillis au pavillon présidentiel par Alassane Ouattara, le chef de l’Etat ivoirien, un parterre de personnalités politique et religieuses ainsi que leurs proches.

Tout est bien qui finit bien après que ces 46 soldats ivoiriens aient passé 06 mois dans les geôles de la gendarmerie de Bamako après leur arrestation le 10 juillet 2022 à l’aéroport de la capitale en provenance d’Abidjan en Côte d’Ivoire.

Ils sont définitivement libres et sont rentrés chez eux avec les honneurs de l’Etat de Côte d’Ivoire et la joie incontenable partagée par les membres de leurs familles respectives.

Pour rappel, les 49 soldats avaient été arrêtés en juillet 2022 à leur descente d’avion à Bamako, Mali où selon les autorités ivoiriennes, ils étaient en mission pour le compte de Sahelian Aviation Services, une société privée engagée par les Nations unies pour la surveillance d’un de leur site alors que Bamako clamait la thèse de mercenaires arrivés sur leur sol pour déstabiliser le gouvernement de Transition.

Leur interpellation par la police d’immigration et leur condamnation par la justice malienne avait déclenché un conflit diplomatique entre Abidjan et Bamako jusqu’à leur récente remise en liberté à la faveur d’une grâce présidentielle accordée par le Colonel Assimi Goïta à la tête du Mali.

Juan Carlos GAUZE à Abidjan (Côte d’Ivoire) pour Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page