Burkina Faso : La Cour des comptes outille ses membres pour plus d’efficacité

La Cour des comptes du Burkina Faso compte renforcer la capacité de ses membres sur le jugement des comptes de gestion des comptables patents à partir de ce mardi 6 au samedi 10 décembre 2022 à Ouagadougou. Durant ces cinq jours, six modules seront dispensés au profit des participants sur le processus de jugement des comptes de gestion des comptables publics.

Par cette cérémonie d’ouverture d’atelier de formation, le Premier Président de la Cour des comptes, Latin Poda, a décliné les objectifs de cette formation. Il a annoncé que cette formation sera axée sur six modules portant sur les modalités d’instruction et de jugement des comptes de gestion des comptables publics et prendra fin par des cas pratiques et des illustrations.

« La présente formation qui va durer cinq jours, soit du 6 au 10 décembre 2022, a pour objectif général, le renforcement des capacités des membres de la Cour des comptes sur le processus de jugement des comptes de gestion. Comme objectifs spécifiques, elle vise à amener les membres de la Cour des comptes à s’approprier les modalités de production des comptes de gestion, de vérification de la mise en état d’examen, de la surveillance des comptes ayant fait l’objet d’un apurement administratif, de planification et d’organisation du contrôle des comptes de gestion, d’exécution du contrôle juridictionnel des comptes de gestion, d’élaboration des rapports à fin d’arrêts (RAFA) provisoires et définitifs et de la rédaction des arrêts correspondants », a précisé Latin Poda.

Le jugement accéléré des comptes commencera après la formation

La Cour des comptes du Burkina Faso veut outiller ses membres pendant ces cinq jours avant qu’ils ne passent au jugement des comptes de gestion des comptables publics.

« Les comptables publics de l’Etat qui sont au niveau des collectivités territoriales, au niveau des établissements publics de l’Etat, voire même les comptables principaux de l’Etat, PR Général, Receveur Général, ACCT, chaque année, ont l’obligation de faire ce qu’on appelle un compte de gestion qu’ils doivent déposer à la Cour des comptes pour être jugé. Alors, ce sont ces comptes, qui, déposés pour les exercices 2017, 2018,2019 et 2020, que nous envisageons juger par cette opération. », a-t-il indiqué.

A l’en croire, le jugement des comptes consiste à voir s’ils ont été bien gérés afin de décharger les comptables. « C’est le jugement de ces comptes qui permet d’apurer ces comptes (…) et de voir si les comptes ont été bien gérés pour pouvoir décharger les comptables qui les ont gérés et leur donner quitus », a soutenu le Premier Président de la Cour des comptes.

Après cette formation, débutera le jugement des comptes de gestion qualifié de jugement « accéléré » qui va concerner 1 052 comptes de gestion alors que le jugement précédent, « exercices 2017 à 2020 a permis d’instruire 1986 comptes et de juger 1826 comptes de gestion de ces comptables publics jusqu’à l’exercice 2016 », selon le Premier Président de la Cour des comptes.

Elisé S. SOME

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page