Journées de Promotion des Industries Culturelles et Créatives : C’est parti pour la 6e édition

Le Ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme organise du 1er au 2 décembre 2022, la 6e édition des Journées de Promotion des Industries Culturelles et Créatives (JP-ICC). La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce jeudi 1er décembre à Bobo-Dioulasso.

« Développement de l’économie de la culture dans le contexte de crise sécuritaire et post-Covid-19 : quelle contribution des industries culturelles et créatives ? », c’est sous ce thème que se tient la 6e édition des Journées de Promotion des Industries Culturelles et Créatives (JP-ICC).

Selon Alassane Waongo, chargé de mission au ministère en charge de la culture, ce thème témoignage de l’importance de la culture dans la relance économique surtout dans cette situation sécuritaire que vit le Burkina Faso.

Il est donc question pour cette 6e édition des JP-ICC, de réfléchir sur la contribution des industries culturelles pour la relance économique. « Ces industries culturelles pourront relancer l’économie et relancer aussi la cohésion sociale qu’on recherche tant dans notre pays », a –t-il laissé entendre.

Allant plus loin, Alassane Waongo a expliqué que cette journée se justifie par la nécessité de mettre en contact les différents acteurs du monde culturel pour un meilleur rendement au profit du développement économique.

« Ces journées ont été instituées afin de permettre aux opérateurs culturels, les médias, l’administration publique, de se retrouver afin d’échanger par rapport à leur contribution au développement et à la promotion des industries culturelles qui constituent une opportunité pour nos économies », a-t-il dit.

De son côté, le Directeur régional de la culture des hauts-Bassins, Siaka Sanou, a indiqué qu’il sera également question du cycle de vie des projets culturels. Il a rassuré que les acteurs seront outillés sur cette question. « Nous leur donnerons également des sources de financement au niveau international, au niveau sous-régional et au niveau national pour leur permettre de booster leurs activités », a-t-il dit.

Moriba KEITA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page