Israël Mano, le Burkinabè qui veut se frayer un chemin vers l’Ultimate Fighting Championship

Après son entrée au bercail le 2 novembre 2022, le combattant burkinabè, Israël Mano, a organisé une conférence de presse ce vendredi 4 novembre 2022, à Ouagadougou. Il était question pour lui, de montrer son palmarès et de se dévoiler encore plus à la population burkinabè.

« L’objet de cette conférence de presse c’est de retracer mon parcours, c’est d’apporter plus d’arguments et plus d’encouragements au peuple burkinabè », s’est exprimé le champion burkinabè, Israël Mano, ce 4 novembre 2022.

Israël Mano a remporté plusieurs trophées dans différents disciplines. Il s’agit du Mixed Martial Art (MMA), du Vovinam Viet Vodao, du Kung fu Wuschu, du Judo, du Boxe Open Karaté Contract, de la lutte traditionnelle, du Sambo et bien d’autres disciplines.

Pour lui, c’est suite à une bagarre avec un jeune du quartier qu’il a commencé à pratiquer les arts martiaux dès son jeune âge. Selon ses dires, les arts martiaux lui ont permis d’avoir confiance en lui et de rendre justice.

« J’ai commencé à faire les arts martiaux non pas dans le but de faire la violence mais de faire justice. Donc, j’ai commencé à combattre dès l’âge de 13 ans. Et j’ai pris part à mon premier championnat national de Vovinam Viet Vodao en 2013. C’est d’ailleurs la même année où j’ai eu ma première médaille », a-t-il indiqué.

A en croire le combattant, la pratique du Mixed Martial Art (MMA) nécessite d’avoir plusieurs connaissances.
« Le MMA est un sport où les arts martiaux sont combinés. Pour faire le MMA, il ne vous suffit pas d’être un bon boxeur. Il ne vous suffit pas d’être un bon lutteur. Il faut que vous ayez un minimum de connaissances en lutte, en judo, en boxe », a fait savoir Israël Mano.

Il faut noter que Israël Mano ne compte pas s’arrêter là. Le combattant burkinabè dit vouloir intégrer l’Ultimate Fighting Championship (UFC) qui est la plus prestigieuse organisation d’arts martiaux mixte au monde.

Lazard KOLA
Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page