Partages artistiques pour la jeunesse: Des spectacles avec des enfants de 2 ans à la 2e édition

Les responsables du Théâtre Soleil ont donné des informations sur la 2e édition du festival Partages artistiques pour la jeunesse (PAJE). C’était ce 1er novembre 2022 au cours d’une conférence de presse.

D’entrée de jeu, Thierry Ouéda, Directeur artistique du Théâtre Soleil et Directeur des PAJE a annoncé que la 2e édition des PAJE se tiendra du 8 au 12 novembre 2022 à Ouagadougou. « Nous aurons des spectacles qui seront joués par des jeunes artistes, la plupart. Et nous aurons des spectacles pour des enfants à partir de 2 ans », a promis Thierry Ouéda.

Concernant le programme des activités de cette deuxième édition, le Directeur des PAJE a fait savoir qu’il est prévu 24 représentations de 5 spectacles dont 2 spectacles de clowns, 2 de théâtre et 1 spectacle de cirque. « Ce sont des spectacles adaptés où on intègre l’enfant dans le spectacle. (…) Je vous donne un titre de spectacle, « Le plus grand cuisinier », où ce sont les enfants qui aident la comédienne à préparer », a-t-il illustré.

L’organisateur a ajouté que ces représentations se dérouleront au siège du Théâtre Soleil sis au quartier Cissin de Ouagadougou et dans des écoles publiques et privées à Laongo, à Pabré, à Koubri et à Komsilga. Pour cette année, l’innovation c’est de jouer plus tôt pour permettre aux enfants de rentrer chez eux avant 21h, selon Thierry Ouéda.

« Travailler dans la difficulté, c’est toujours difficile »

Si des évènements culturels ont été ajournés ou annulés du fait de la crise que traverse le Burkina Faso, les promoteurs des PAJE entendent tenir cette deuxième édition. « Travailler dans la difficulté, c’est toujours difficile. Mais on tire beaucoup d’expériences. Et une expérience acquise, c’est mille expériences encore de gagné », a laissé entendre Thierry Ouéda.

S’agissant des difficultés dont il a fait cas, le Directeur des PAJE a déploré le fait qu’il n’y aura pas de spectacle étranger et que les prestations qui étaient prévues à l’Institut Français de Ouagadougou ont été annulées, compte tenu de la situation nationale. « Actuellement, je peux vous assurer que les gens ont peur de venir au Burkina », a-t-il déclaré.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page