MACO : «Des sourires d’espoir» pour les détenus à travers l’humour

Le groupe Génération 2000 a procédé à la restitution d’une formation en humour au profit de 5 pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), ce vendredi 23 septembre 2022. Ce projet est dénommé « Des sourires d’espoir ».

Donner « des sourires d’espoirs » aux détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), est l’initiative entreprise par le groupe Génération 2000 et ses partenaires. Ainsi, depuis deux ans, le groupe initie des sessions de formation à l’endroit de certains pensionnaires de la MACO.

Pour cette année 2022, le groupe est à sa 4e session de formation qui a vu la participation de 5 détenus. Ces derniers ont bénéficié de cours sur l’écriture de texte, la diction, la mise en scène, les techniques d’élaboration d’une capsule, des cours de musique et bien d’autres au sein de la MACO.

…les prisons soient des lieux de culture

Suite à ces formations, ces 5 détenus ont eu l’occasion d’exprimer leur talent et de montrer devant un grand public, ce qu’ils ont appris lors de cette 4e session de formation de l’année 2022. Des sketchs humoristiques, du slam et des prestations musicales ont été présentés aux invités, parrains et aux formateurs.

Neya Michel, de son nom d’artiste Benga du groupe Génération 2000, formateur, s’est dit satisfait des performances des apprenants. « Les pensionnaires ont déjà donné le meilleur d’eux-mêmes. J’étais déjà convaincu qu’ils allaient faire une belle prestation » a-t-il affirmé.

Cette activité a été parrainée par le Directeur général de la MACO, commandant Claude Ouédraogo, qui a d’ailleurs pris la parole pour remercier les organisateurs d’avoir pensé aux détenus.

Irissa Nikièma du groupe Gombo.com, par ailleurs parrain artistique de l’activité a salué l’initiative. « Déjà, c’est une bonne initiative d’accepter que les prisons soient des lieux de culture. Ce n’est pas parce qu’on est ici (à la MACO, ndlr) qu’on est dépourvu de tout. C’est une bonne chose et moi ça me va droit au cœur » a-t-il déclaré.

…la réinsertion sociale des détenus

Ben Ali Ouédraogo, ancien pensionnaire de la MACO, était présent à cette activité non pas en tant que spectateur mais plutôt en tant que maître de cérémonie et membre du Comité d’organisation de la cérémonie. Ayant lui-même bénéficié de cette formation autrefois et évoluant aujourd’hui auprès de son formateur Neya Michel, il se dit heureux d’apporter « un vent de liberté » à ses anciens codétenus. « Venir pour un évènement qui va leur apporter du sourire, me réjouit et ça me fait plaisir » a-t-il confié.

En plus des attestations qui seront remis ultérieurement, les pensionnaires ont reçu de la part de leurs formateurs des dons composés de produits de première nécessité tels que des savons.

Les organisateurs ont cependant déploré le manque de soutien à cette activité qui joue un rôle important dans la réinsertion sociale des détenus. Ils ont par ailleurs suggéré que les autorités leur facilitent l’accès à la prison pour mieux mener ces activités.

Edwige OUOBA et Haoua OUEDRAOGO (Stagiaires)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page