Journée internationale de la paix : Une occasion de «montrer que tout n’est pas sombre» (Roger Minoungou)

À l’occasion de la commémoration de la Journée internationale de la paix célébrée chaque 21 septembre, l’ONG PAX a organisé la semaine de la paix pour la première fois au Burkina Faso. Du 17 au 24 septembre 2022, des activités entrant dans le cadre de la promotion, la quête et la culture de la paix sont programmées. A cette occasion, PAX a tenu le forum des jeunes et la nuit de la paix ce mercredi 21 septembre 2022.

Une journée dédiée à la quête, la promotion et la culture de la paix, c’est la symbolique qu’a voulu donner l’ONG PAX à cette journée du 21 septembre au « pays des Hommes intègres ». Ainsi, elle a déroulé deux de ses activités de la semaine de la paix.

Le premier acte de cette célébration de la journée internationale au Burkina Faso a été la tenue du Forum des jeunes. Une rencontre voulue par PAX pour offrir la possibilité à la jeunesse de participer à cette quête. Le thème retenu pour ledit forum a été, « contribution des jeunes à l’édification de la paix au Burkina Faso ».

Le Forum a réuni une soixantaine de participants venus des zones à fort défi sécuritaire. Pour la représentante des jeunes à ce forum, Awa Traoré, le rendez-vous du jour a permis de voir les communications sur les démarches en faveur de la paix, des droits humains et des pratiques alternatives pour contrer la radicalisation, l’extrémisme violent ainsi que les conflits religieux.

« Ces communications nous ont permis d’échanger, entre nous jeunes, pour dégager des actions concrètes que chaque structure, de retour, pourra à son niveau implémenter sur le terrain », a-t-elle déclaré.

« Nous sommes les victimes, mais aussi les acteurs »

Du côté des organisateurs, l’on se réjouit de l’engagement des jeunes lors du forum. Selon le représentant pays de l’ONG PAX au Burkina Faso, Roger Minoungou, la quête de la paix doit être un objectif de tous. « La paix, faut-il le rappeler, nécessite l’engagement de tout le monde et un dialogue permanent parce qu’on ne peut pas faire la paix tout seul » a-t-il souligné.

Le second volet de la célébration du jour a été la nuit de la paix. Le concept a consisté à mobiliser au moins 300 personnes munies de bougies allumées tout autour du monument des Héros nationaux en forme de cercle. L’Hymne national a été par la suite exécuté en guise d’appel à tous les Burkinabè pour l’effort de paix. Une manière, selon Roger Minoungou, de « rallumer le feu de la paix (…) Partager une lumière pour montrer que tout n’est pas sombre et qu’il y a encore des possibilités ».

Aussi, PAX a organisé une séance d’aérobic pour les participants à l’occasion de cette nuit de la paix.

Pour les participants, l’initiative est à saluer et c’est ce qu’a fait savoir Awa Nafissatou Onadja. « J’ai appris que nous, jeunes, nous sommes les victimes, mais aussi les acteurs de ce qui se passe actuellement au Burkina » a-t-elle indiqué.

Notons que cette activité a connu la participation d’autres organisations comme que Diakonia. Il faut aussi retenir que la mission de l’ONG PAX est de renforcer la sécurité humaine et de contribuer à la construction d’une paix inclusive et durable.

Edwige Ouoba et Éliane Yanogo (Stagiaires)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page