Burkina Faso : Au moins une cinquantaine de terroristes neutralisés après l’attaque du 5 septembre (Armée)

Dans le Bulletin mensuel d’information sur les opérations de sécurisation du territoire national, l’armée burkinabè annonce avoir neutralisé « au moins une cinquantaine de combattants terroristes », après l’attaque qui a provoqué la mort de 35 civils, le 5 septembre 2022, dans la province du Soum, région du Sahel.

Suite à l’attaque à l’engin explosif improvisé qui a visé un véhicule civil le 05 septembre 2022 et ayant fait 35 morts, les Forces Armées Nationales, en coordination avec les services de renseignement ont mené une série de ripostes.

Selon Bulletin mensuel d’information sur les opérations de sécurisation du territoire national consulté par Faso7 ce mardi 20 septembre 2022, les ripostes ont concerné les bases terroristes de Soboulé, Gargabouli, Tondiata, Taouremba et Ouendopoli (province du Soum, Région du Sahel) sur lesquelles les auteurs de l’attaque s’étaient repliés.

« La brutalité des feux, combinée à l’effet de surprise, a permis de détruire plusieurs de ces bases et porté un grand coup à l’organisation terroriste agissant dans la zone. Au moins une cinquantaine de combattants terroristes ont été neutralisés et d’importants matériels détruits », informe l’armée burkinabè.

En rappel, le 5 septembre 2022, un véhicule d’un convoi de ravitaillement transportant des civils, escorté et en partance pour Ouagadougou, a explosé au contact d’un engin explosif improvisé entre Djibo et Bourzanga, dans la province du Soum, région du Sahel. 35 civils ont perdu la vie et 37 autres ont été blessés.

Lire le Bulletin mensuel d’information sur les opérations de sécurisation du territoire national 👇

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page