Le régime du MPSR est en « mode marche arrière » et « s’embourbe sur lui-même », selon Germain Bitiou Nama

Le Front patriotique a présenté ce samedi 17 septembre 2022, ses propositions au peuple burkinabè pour sortir le Burkina Faso de l’impasse politico-sécuritaire. À l’issue de cette présentation, une conférence de presse a été organisée. 

Réunis autour de la plate-forme du Front patriotique, les responsables ont présenté leur vision pour sortir le Burkina Faso de l’impasse politico-sécuritaire. En effet, qualifiant le régime du MPSR d’un « régime en mode marche arrière qui s’embourbe sur lui-même et enfonce le pays dans l’impasse », le Front patriotique a appelé à un leadership politique moral et social qui donne confiance et mobilise le peuple en ordre de bataille sur tous les plans de son organisation politique, sociale, économique, culturelle, militaire et sécuritaire.

Le Front Patriotique a invité toutes les forces vives de la nation à prendre conscience de leur rôle historique du moment. Il s’agit de leur mission de dernier recours. « Il revient en effet aux forces sociales organisées, détentrices souhaitées de légitimité de s’auto-saisir de l’exigence d’une transition légitime et souveraine et de s’investir en faveur d’un pacte républicain et moral afin de sauver le pays de la déliquescence de l’Etat, de la catastrophe humanitaire », a appelé Germain Bitiou Nama, coordonnateur du Front patriotique.

« Notre mission historique est de  déconstruire pour construire  » – © Germain Nama, Coordonnateur du Front Patriotique.

Selon lui, le Front Patriotique poursuivra son engagement pour la réalisation des autres points de sa plateforme politique de lutte, notamment l’écriture d’un nouveau contrat social de refondation de l’Etat et son administration, de justice et d’inclusion sociale, d’équité, qui élimine l’extrême pauvreté et garantit un accès universel aux services sociaux de base équitable pour tous.

À en croire Germain Bitiou Nama, leur mission historique est de « déconstruire pour construire » dans la rupture avec les schémas inopérants, les systèmes de gouvernance qui sont à la base des disparités sociales, des iniquités, de l’effritement de la cohésion sociale, du terrorisme. 

« Que le peuple prenne son destin en main… »

C’est pourquoi, il a proposé la refondation de l’armée qui est un point de la plateforme du Front  Patriotique. Le coordinateur du Front Patriotique a noté qu’il s’agit de bâtir une armée populaire républicaine, garante de la souveraineté de la patrie et de la sécurité des institutions démocratiques et politiques en lieu et place d’une armée de circonscription et de commandement bureaucratique élitiste.

« (…) La condition sine qua non pour bouter le terrorisme hors de notre pays est que le peuple prenne son destin en main », a déclaré le coordonnateur.

« Il est nécessaire de mettre le peuple en arme« 

Prenant l’exemple de l’Algérie, il a proposé d’armer le peuple. Il s’agit pour l’armée de faire appel au peuple en armes pour vaincre la situation sécuritaire qui se pose aujourd’hui au pays.

« Il est nécessaire de mettre le peuple en armes. Évidemment, ce n’est pas du jour au lendemain qu’on va distribuer des armes au peuple (…) mais avoir à l’idée que si le peuple n’est pas en mesure de se défendre lui-même, ce n’est pas une armée telle que nous l’avons classifiée qui pourra venir à bout définitivement du phénomène du terrorisme », a détaillé Germain Bitiou Nama.

La refondation de l’Etat, du système politique et de la démocratie, la refondation de l’administration ainsi que la refondation économique sont les autres points de la plateforme du Front Patriotique. 

Les membres du Front Patriotique se sont appropriés de la vision de l’organisation à laquelle ils se sont affiliés.

Selon lui, parlant d’institutions fortes et pérennes, cela appelle à un changement de mentalité à la fois des forces politiques, du peuple et des OSC. « Chacun doit changer de mentalité parce que nous sommes tous rentrés dans cette conception des institutions non seulement bureaucratiques, mais des institutions budgétivores, des institutions corrompues. C’est tout ça qu’il faut casser parce que vous ne pouvez rien demander à quelqu’un aujourd’hui sans qu’il ne demande de l’argent », a-t-il expliqué.

« Le projet de Damiba ne nous mènera nul part »

Il a précisé que la vision du Front Patriotique est une vision qui adresse la crise multidimensionnelle, qui interpelle chaque conscience citoyenne, car sortir de l’impasse politico sécuritaire n’est pas au-dessus de leurs intelligences.

Sur la question de voir le Front Patriotique dans un gouvernement, Germain Bitiou Nama s’est voulu clair. « Ce que nous voulons réaliser, le contenu, il ne s’agit pas d’aller s’asseoir dans un gouvernement pour faire la même chose. S’il y a un gouvernement d’union nationale, c’est autour de notre projet que le gouvernement devient national, mais ça ne sera pas un gouvernement national autour de Damiba. Ça, il faut que ça soit clair. Parce que le projet de Damiba ne nous mènera nulle part », a-t-il lancé.

Il a par ailleurs insisté sur la nature du Front Patriotique, en ce sens qu’il n’est pas un parti politique, mais une organisation citoyenne qui regroupe  des partis politiques et des OSC. 

« Ce que nous avons lu est un programme pour sauver le pays, pas pour sauver un parti. Bien que le MPP soit à l’intérieur de ce regroupement, si le MPP ne change pas de mentalité et d’approche par rapport à la politique, il n’ira pas loin. Aucun parti n’ira loin encore moins le pays si nous continuons à faire la politique de cette manière », a interpellé le coordonnateur de cette organisation citoyenne, en guise de conclusion.

Lire ➡️ Germain Nama : « Le projet de Damiba ne nous amènera nulle part »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page