Gestion des risques agricoles : Plusieurs acteurs outillés par le PARM à Ouagadougou

Platform for Agricultural Risks Management (PARM) a clos ce vendredi 16 septembre 2022, les activités de son atelier débuté le 12 septembre dernier à Ouagadougou. Il a été question de la gestion des risques agricoles.

Le PARM en partenariat avec le ministère en charge de l’agriculture et quelques institutions financières a initié un atelier pour outiller les acteurs du secteur agricole sur la question de l’assurance agricole. À en croire Adama Sankara, coordonnateur de projet de gestion de risques agricoles au ministère en charge de l’agriculture, «c’est une assurance qui vient pallier les pertes des rendements au niveau des producteurs lorsqu’une saison a été mauvaise ».

Selon les organisateurs, cette initiative va permettre aux agriculteurs de pouvoir produire davantage sans craindre les mauvais rendements dus aux intempéries. L’assurance agricole permet également de minimiser les pertes en cas d’erreurs de prévisions météorologiques.

L’objectif de cet atelier est d’organiser une formation de formateurs sur la gestion des risques agricoles selon l’approche holistique promue par la PARM. Les participants sont des étudiants, des centres de promotions rurales, des agences de microfinances et des membres du gouvernement.

Les différents types de risques agricoles, l’analyse des risques, et les techniques de gestion de ces risques sont autant de thématiques qui ont été au cœur des échanges qui ont duré 05 jours. Pour permettre aux participants de bien faire profiter de leurs connaissances acquises, le PARM prévoit « de mettre en place un plan d’action qui permet d’intégrer la gestion des risques agricoles, dans les curricula des académies, des universités, pour transmettre notre savoir » a déclaré Franchesca Nugniès, représentante du PARM.

Soulignons que les activités de cet atelier rentre dans le cadre de la phase pilote du projet de gestion de risques agricoles initié par le gouvernement depuis 2020 et dont  les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-ouest ont été bénéficiaires.

Edwige Ouoba (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page