Burkina Faso : Le gouvernement met fin aux activités de la Caisse des dépôts et consignations

Le gouvernement du Burkina Faso a décidé de suspendre les activités de la Caisse des dépôts et consignations. L’annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 17 août 2022.

Les raisons de à cette décision de suspension sont liées aux difficultés que rencontre la Caisse des dépôts et des Consignations, selon le porte-parole du gouvernement. Les difficultés en question sont de deux ordres, à l’en croire.

Il s’agit d’une part, de l’absence de consensus entre la Caisse des dépôts et les partenaires financiers que sont la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Poste Burkina.

Ce manque de consensus rend difficile la mobilisation des ressources car la CARFO, la CNSS et la Poste Burkina refusent que leurs fonds soient centralisés au niveau de la Caisse des dépôts et consignations.

D’autre part, la Caisse dirigée jusque-là par l’ancien Premier ministre Paul Kéba Thiéba depuis juillet 2019, fonctionnait avec des difficultés d’ordres juridiques la mettant « dans une casi illégalité car elle fonctionne sans une commission de surveillance conforme à la loi », selon Lionel Bilgo.

Après la suspension des activités de la Caisse, une commission sera mise en place afin de s’interroger sur son « montage juridique et institutionnel ».

Par ailleurs, cette commission permettra de s’assurer sur la viabilité de la Caisse « avant toute relance ou la mise en place d’une nouvelle structure de financement du développement national plus consensuel, financièrement et économiquement viable », a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Il faut noter que la Caisse des dépôt et Consignations a pour rôle de collecter et de mobiliser les ressources financières dans le but de financer des projets structurants.

Placée sous la surveillance de l’Assemblée nationale, la Caisse des dépôts et Consignations du Burkina Faso bénéficie d’une dotation initiale de 20 milliards de la part de l’Etat.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page