Burkina Faso: Des vivres et des cash-transferts seront distribués à plus de 3 millions de personnes dans les 45 provinces

Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo a lancé ce vendredi 12 août 2022, l’opération de distribution gratuite de vivres et de cash transfert aux populations vulnérables et personnes déplacées internes. Cette opération qui coûte 61 milliards de F CFA concerne toutes les 45 provinces du Burkina.

En vue de répondre de façon conséquente et efficace à la crise humanitaire du pays et renforcer le socle de la résilience des populations, le président du Faso a lancé l’opération de distribution gratuite de vivres et de cash transfert aux populations vulnérables et personnes déplacées internes.

Photo de famille des autorités  et certains bénéficiaires de l’opération.

Selon le premier ministre Albert Ouedraogo, l’analyse de la situation alimentaire du pays, consécutive aux travaux du cadre harmonisé, depuis le mois de mars 2022, fait état d’une forte vulnérabilité des populations avec « 3 453 510 » personnes en situation d’urgence alimentaire à partir du mois de juin à août 2022.

L’insécurité de son côté, dû aux attaques et aux menaces terroristes a entraîné le déplacement involontaire de près de 2 millions de personnes à la date du 30 avril 2022 et perturbe les marchés, entrave l’accès aux terres de culture et de pâturage. Cette situation rend également les populations hôtes victimes de dégradation progressive de leur condition de vie du fait du partage de leurs ressources avec les personnes déplacées internes.

C’est pourquoi cette opération a été lancée en vue de prendre en charge sur le plan alimentaire, « 3 376 782 personnes » dont « 1 537 232 personnes » bénéficiaires de cash transferts  et « 1 839 550  personnes » pour les distributions gratuites de vivres.

« La mise en œuvre de cette opération va mobiliser la somme de 61 milliards de F CFA. C’est une opération qui devrait contribuer à soulager le maximum de personnes en situation de besoin alimentaire et nutritionnel en cette période de soudure très éprouvante », a-t-il déclaré

Il a par ailleurs insisté sur la conduite de l’opération dans la transparence par les acteurs afin que les vivres mobilisés profitent réellement aux personnes cibles.

« J’en appelle la responsabilité de tous », (Albert Ouedraogo, Premier ministre) © Primature

« Je mets donc en garde toute personne qui pour des raisons inavouées travaillera contre le bon déroulement de ce processus. (…) Aucun acte de détournement et de favoritisme ne sera toléré. C’est pourquoi, j’en appelle à la responsabilité de tous, car chaque Burkinabè est appelé à être un acteur de la réussite de cette opération de solidarité », a exhorté Albert Ouedraogo.

Le lancement de l’opération a été placé sous le très-haut patronage du président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo.

« Nous sommes venus pour témoigner notre solidarité à l’ensemble des personnes vulnérables, mais aussi à l’endroit des personnes déplacées à l’intérieur de nos villes, mais aussi dans les campagnes. Ce témoignage, c’est pour marquer notre engagement à soutenir et aider les personnes déplacées et les personnes vulnérables dans cette période qui est assez dure pour eux et qui est dure également pour le pays », a laissé entendre le Chef de l’Etat.

« Nous sommes venus pour témoigner notre solidarité à l’ensemble des personnes vulnérables » (Sandaogo Damiba)

Le président du Faso a aussi invité le peuple burkinabè à accompagner cette initiative du gouvernement, car, selon lui, chacun a quelque chose, c’est-à-dire du matériel, de l’affection, de l’hospitalité, de l’amour, qu’il peut donner à une personne vulnérable, à une personne déplacée.

Delphine Sourwema, résidente de l’arrondissement 3 de Ouagadougou, a accueilli 4 personnes déplacés internes sous son toit. Elle a, au nom des bénéficiaires, remercié le chef de l’Etat pour cette opération.

« Vous avez entendu le cri de cœur des hommes, des femmes et des enfants qui vivent des situations très difficiles et dans le silence.(…) Pour les personnes déplacées internes en particulier, la situation est encore plus compliquée. Dans une telle situation, pour trouver à manger est difficile. Nous avons souvent le sentiment d’être abandonnés », a-t-elle déclaré.

Delphine Sourwema , représentante des bénéficiaires a demandé l’appui du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de leurs activités génératrices de revenus.

La cérémonie de lancement de l’opération de distribution gratuite de vivres et de cash transfert aux populations vulnérables et personnes déplacées internes, a réuni plusieurs personnes vulnérables et déplacés internes. Elle marque le démarrage effectif de l’opération de transferts monétaire et de distribution gratuite de vivre dans les 45 provinces du pays. La distribution se fait dans les arrondissements.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page