Lutte contre le terrorisme : Plus de 200 milliards de F CFA pour ‘’redonner vie’’ à l’axe Ouaga-Kaya-Dori

Les membres du Gouvernement de la Transition avec à leur tête le Chef du Gouvernement Albert Ouédraogo, ont organisé une rencontre avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Burkina Faso, pour valider le Plan de résilience et de stabilisation de l’axe Ouaga-Kaya-Dori (OKD). C’était ce 11 août 2022 à la Primature.

Au sortir de cette rencontre, le ministre porte-parole du Gouvernement de la Transition Lionel Bilgo a indiqué que ce plan va permettre la sécurisation de l’axe, le rétablissement rapide de la présence de l’Etat, la restauration des services sociaux de base, le démarrage du développement de l’activité économique, l’apport de soutien aux populations vulnérables et la promotion de la cohésion sociale des localités que traverse cet axe routier.

« Il faut repartir dans ces localités qui ont été désertées non seulement par les populations, mais aussi par les services sociaux de bases notamment. (…) Il faut ramener l’Etat dans ces localités-là », a déclaré le ministre Lionel Bilgo.

Avant de poursuivre, notons que le porte-parole de l’exécutif a indiqué que le Gouvernement burkinabè a rajouté l’axe Kongoussi-Djibo au plan en question.

Côté financier, Lionel Bilgo a laissé entendre que le plan se chiffre à plus de deux-cents milliards de F CFA dont une « partie » reste à être recherchée. Sur ce point, le porte-parole du Gouvernement a rassuré que les partenaires techniques et financiers (PTF) ont félicité le plan et sont engagés à l’accompagner.

Un budget de 130 milliards de F CFA pour aider le Burkina Faso en 2022

Pour refaire l’historique de ce plan, Lionel Bilgo a indiqué qu’il fait l’objet de discussions entre les PTF et la partie burkinabè depuis 2 ans. Il a ajouté que ce projet émane des conclusions de la rencontre de Pau.

Au nom de la Délégation de l’Union Européenne (UE) au Burkina Faso, le Chargé d’affaires de cette organisation, Karsten Mecklenburg a dit l’importance de soutenir le peuple burkinabè. Pour ce qui concerne la partie UE, celui-ci a fait savoir que dans la programmation de l’institution pour l’année actuelle, un engagement de l’ordre d’un budget jusqu’à 130 milliards de francs CFA avait été pris à la fin de l’année passée. « Ce qui comprend des actions avec les acteurs locaux dans le secteur axe OKD, mais aussi l’appui budgétaire au gouvernement qui serait à négocier des conditions concrètes jusqu’à la fin de l’année », a-t-il précisé.

En perspective, le porte-parole du Gouvernement a indiqué que des dates ont été programmées pour le démarrage de la partie opérationnelle du plan.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page