Des acteurs politiques signent un pacte dénommé « Table ronde multi-acteurs de la nouvelle génération du Burkina Faso »

Face à la situation que vit le Burkina Faso, des acteurs politiques dits de la nouvelle génération ont décidé de se réunir et signer un pacte d’alliance de la nouvelle génération. Dénommé « Table ronde multi-acteurs de la nouvelle génération du Burkina Faso », le présent pacte a pour objectif de fédérer et mobiliser les jeunes acteurs de la vie politique. La signature du pacte est intervenue ce samedi 6 août 2022 à Ouagadougou.

Le 17 juillet 2022, ils étaient une trentaine à se réunir pour réfléchir sur comment fédérer leurs actions et leurs énergies pour le compte du Burkina Faso. C’est désormais chose faite. Les acteurs politiques de la nouvelle génération ont décidé d’enterrer les vieilles querelles et viser leur but.

À travers la création de la « Table ronde multi-acteurs de la nouvelle génération du Burkina Faso », ces jeunes veulent passer un cap dans le climat politique au Burkina Faso. Le mot d’ordre lancé est celui d’un « rassemblement large des nouvelles générations ».

Les actions que ces jeunes entendent mener sont entre autres celles de faciliter le rapprochement de la vielle génération, la promotion de la citoyenneté, la paix, la justice sociale et les valeurs démocratiques. Et pour y arriver, la nouvelle génération voit en ce pacte, un réseau ou « une plateforme d’harmonisation des positions ».

Selon les propos de Naaba Labidi, signataire du pacte et président de la table-ronde, la naissance de cette plateforme est le fruit d’un long processus. Il a aussi expliqué que l’urgence de la situation demande une saine collaboration des différents acteurs.

« Le Burkina traverse des moments difficiles et nous devons taire nos différences, nos querelles pour avancer vers ce qui est plus important (…). Ce n’est pas un parti politique. C’est une plateforme. C’est une tribune qui invite les uns et les autres à apporter des contributions afin que le bateau Burkina Faso ne chavire pas », a-t-il indiqué.

Naaba Labidi et ses camarades veulent alors parer au plus urgent avant de penser à leurs intérêts politiques.

Lire aussi : Burkina Faso : Des jeunes veulent rompre avec les «bagarres héritées de l’ancienne génération»

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page