Ouagadougou : Une soixantaine de femmes formées sur la préparation physique et psychologique à l’accouchement

Le Réseau, ami des femmes enceintes, mères et enfants (RAFEME) a organisé ce samedi 6 août 2022 à Ouagadougou, des séances de formation gratuites en préparation physique et psychologique à l’accouchement, en faveur d’une soixantaine de femmes de la zone non lotie du quartier Zongo de Ouagadougou.

Au cours de cette formation, les femmes bénéficiaires ont reçu des connaissances sur la gestion de la douleur de l’accouchement, sur l’accouchement humanisé et sur l’allaitement exclusif. Au sortir de la formation, elles ont eu des kits composés entre autres de seaux, de savons, de couches pour bébés et des pommades.

Ces femmes du quartier Zongo de Ouagadougou ont bénéficié de ce partage de connaissances parce que de façon générale, les femmes qui sont dans les périphéries sont laissées à elles-mêmes quand il s’agit d’apprendre sur le sujet de la grossesse, selon Tiemassé Hien, présidente du RAFEME.

« Personne ne va vers elles pour les sensibiliser sur tout ce qui est en rapport avec la grossesse. Comment il faut tenir la grossesse ? Comment il faut se comporter une fois qu’on est dans les formations sanitaires ? Après l’accouchement, comment il faut se comporter ? » , s’est-elle exprimée.

Au nom des bénéficiaires, Noëlie Nikiéma, a remercié les initiateurs de cette activité et a laissé entendre que cette formation va lui permettre d’accoucher facilement puisqu’elle est enceinte. « Je suis contente de la formation, parce qu’on a appris les positions qu’il faut adopter lorsqu’on a mal au ventre pendant la grossesse. On nous a appris comment il faut se comporter pendant la grossesse pour que l’accouchement puisse être facile », a-t-elle dit.

Le DG de l’hôpital Yalgado Ouédraogo encourage l’initiative

Présent à l’activité, le Directeur général du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHU-YO), Constant Dahourou, par ailleurs, patron de l’activité, a salué l’initiative du RAFEME. pour lui, lorsque les femmes sont préparées physiquement et psychologiquement à l’accouchement, elles y arrivent « mieux » et cela réduit le taux de mortalité lié à l’accouchement.

« Quand vous préparez la femme physiquement et psychologiquement, l’accouchement se passe mieux. Quand vous préparez la femme à gérer aussi cette période de grossesse et d’accouchement avec son mari, la chose se passe mieux. Quand vous préparer la femme à collaborer mieux avec les agents de santé, les sages-femmes, les maïeuticiens, les gynécologues, les accoucheuses, la chose se passe mieux », a argumenté Constant Dahourou.

Dans les jours à venir, les responsables du RAFEME prévoient initier ces séances de formation au profit des femmes déplacées internes ainsi qu’au profit des femmes résidentes dans les quartiers non loties de Yamtenga et Pazzani à Ouagadougou.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page