Musique : Campus Ambiance fait le « Diagnostic » de la société burkinabè en Zouglou

Le groupe de musique Campus Ambiance a mis sur le marché son 4e album. La sortie officielle de l’œuvre est intervenue ce vendredi 5 août 2022 à Ouagadougou. Une occasion pour les membres du groupe de revenir sur leurs difficultés et leur parcours.

14 titres dont 10 entièrement enregistrés au Burkina Faso, c’est le contenu du 4e album du groupe de Zouglou Campus Ambiance. Dénommé « Diagnostic », le nouvel album des « Burkinabè qui ont réussi dans le Zouglou » est un examen de la vie sociale, politique et économique des Burkinabè.

Selon Sébastien Banou, le lead vocal du groupe, c’est un constat qui est fait. « Nous avons fait un constat de nos vies au quotidien et la situation socio-politique », a-t-il dit. Pour lui, le groupe a endossé la casquette de messager et porte-voix des citoyens.

Revenant sur la sortie de leur « 4e bébé », Banou refuse de dire que c’est l’album de la consécration. « Nous avons déjà confirmé. On sait ce qui nous fait vendre à l’international et on est revenu pour appliquer cette recette qui va nous porter loin », a-t-il lancé.

Parmi les 14 titres de « Diagnostic », Campus Ambiance a reconduit des anciens titres. Sur cette question, le lead vocal a expliqué que c’est dans l’objectif de refaire la promotion des titres en question. « Nous avons reconduit les succès des autres albums parce qu’il y a des gens qui ne nous connaissent toujours pas », a-t-il laissé entendre.

À l’endroit du public burkinabé, le groupe de Zouglou lance l’appel du « consommons local ». « La matière première du Zouglou, c’est la société. Les artistes sont ceux qui peuvent attirer l’attention sur ce qui ne va pas. Les dirigeants même devraient prendre la température avec nous. Quand ça ne va pas, nous, nous le disons », a déclaré le lead vocal.

Au cours de scette cérémonie de dédicace, les membres du groupe ont tenu à informer leur public qu’ils ont demandé des collaborations avec d’autres artistes burkinabés, mais ces derniers ont refusé. « Écrivez que Banou a dit que Campus Ambiance a demandé des collaborations avec des artistes burkinabè et ils ont refusé. Nos collègues, ils ont refusé (…) Évitons de penser que ce sont les politiques seulement qui sont mauvais », a-t-il martelé.

Pour la promotion de l’album,  Sébastien Banou a expliqué que des ventes en ligne, des campagnes de communication et des tournées seront organisées pour porter le plus loin possible le « Diagnostic » fait sur la société burkinabè. L’album est disponible sur le marché au prix de 5 000 F CFA le CD et 10 000 la clé USB.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page