Burkina Faso : 267 113 hectares de forêts aménagés en 2021

Ce 3 août 2022, le ministère en charge de l’Environnement a tenu la première session ordinaire de l’année 2022 du Comité de revue du programme budgétaire 090 « Pilotage et soutien », entrant dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Appui à la gestion durable des ressources forestières » (AGREF).

C’est Augustin Kaboré, le Secrétaire général du ministère chargé de l’Environnement qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette session. Dans son discours, il a expliqué que cette rencontre sera le lieu pour l’examen et l’adoption du rapport d’activités 2021 du programme « Appui à la gestion durable des ressources forestières » (AGREF) et également pour le passage en revue, l’examen et l’adoption du calendrier d’activités 2022 du même programme. « Le mécanisme de gestion des projets et programmes dans notre pays exige la tenue régulière des instances de gouvernance de ces projets et programmes », a-t-il rappelé.

Le Programme AGREF prend fin cette année, mais concernant sa mise en œuvre au cours de l’année 2021, le SG du ministère en charge de l’Environnement a donné des résultats atteints, notamment 267 113 hectares de forêts qui ont connu des aménagements sur une prévision de 70 845 hectares ; 78,62 % de taux de survie des plants ; 30 jardins nutritifs mis en place au profit des collectivités territoriales et l’élaboration du schéma directeur informatique.

Il est à noter que le Programme AGREF bénéficie en partie du financement du Grand-Duché de Luxembourg. Hugues Legros, représentant résidant de Lux Dev, l’Agence de Coopération du Grand-Duché de Luxembourg s’est dit satisfait des résultats atteints à travers le programme. « Le Luxembourg est présent aux côtés du Burkina et du ministère en charge de l’Environnement dans la gestion des forêts depuis plus de 15 ans », a-t-il rappelé.

La relecture du Manuel de procédures administratives et financières

En rappel, compte tenu du contexte socio-politique que traverse le Burkina Faso, le Grand-Duché du Luxembourg, avait dans un premier temps suspendu son décaissement au profit du Programme et les ressources qui devraient être mobilisées tant par le Partenaire luxembourgeois que par la contrepartie nationale n’ont pu se faire diligemment. Cela a eu pour conséquence le ralentissement dans la mise en œuvre du Plan de travail et budget annuel (PTBA) initial du Programme AGREF.

Suite à des concertations avec le Ministère en charge de l’Environnement et celui en charge des Finances, le Partenaire a souhaité adapter sa modalité d’intervention à travers la mobilisation des ressources par l’intermédiaire d’une banque commerciale pour le financement du PTBA 2022 tel qu’approuvé lors du Comité de revue du 19 janvier 2022.

Cette option a nécessité la relecture du Manuel de procédures administratives et financières du Programme pour le conformer à cette nouvelle modalité. Selon Augustin Kaboré, le Compte est ouvert et sera incessamment approvisionné.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page