« Les citoyens doivent sans réserve ni calcul soutenir l’armée » (Tassere Savadogo dit Tass Tass)

Ceci est une tribune de Tassere Savadogo  dit Tass Tass, Soldat de 2e classe en 1989 et aujourd’hui réserviste dans l’armée burkinabè.

La guerre de Noël 1985, nous étions en classe de 5. La ville de Ouahigouya a été bombardée. Il y a eu des morts, des déplacés internes. Nous sommes répartis au village. Ouahigouya était une ville fantôme.

Je me rappelle des actions du Haut-commissaire Baba Sawadogo et du grand CDR Il Ouédraogo dit la DÉFENSE ! RIP !

Nous avons abondamment écouté les communiqués de guerre de l’armée. Un lieutenant, Daouda Traoré, les lisait fréquemment à l’époque.

Communiqué de guerre numéro 1…2…3…

La guerre a une communication que les citoyens doivent adopter.

Les citoyens doivent sans réserve ni calcul soutenir l’armée, relayer ses communiqués et expliquer.

Quand la paix reviendra on va reprendre nos discours et discussions politico civils.

6 ans voir 7 ans, nous, populations, nous, citoyens, nous devons retrouver notre patriotisme. Nous devons changer de paradigme. Nous devons soutenir l’armée sans réserve. Soutenons tous les communiqués de Guerre! Je dis bien tous les communiqués de guerre! En temps de guerre, la psychologie aussi compte.

1985 nous étions dans un état d’exception fort. En 2022, nous sommes dans une situation délicate où la survie de la nation burkinabè recommande un sursaut patriotique.

Que Dieu bénisse le Burkina.

Que Dieu accompagne les FDS.

Vive le Burkina Faso.

Le Burkina Faso triomphera.

La patrie ou la victoire, les survivants continueront la lutte.

La victoire est certaine.

Tassere Savadogo dit Tass Tass

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page