Les opérateurs de téléphonie mobile au Burkina offrent « des services médiocres et excessivement chers » selon le RENCOF

Le Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF) a décrié ce vendredi 29 juillet 2022, la qualité des services des compagnies de téléphonie mobile au Burkina Faso. Le président du réseau Adama Bayala a signifié que les 3 compagnies ne respectent pas leurs obligations quand il s’agit du Burkina Faso.

« Des services médiocres et excessivement chers », c’est le constat que le Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF) fait sur les 3 compagnies de téléphonie mobile. Pour Adama Bayala, l’offre des réseaux se caractérise par des instabilités et des indisponibilités qui engendrent des désagréments.

« Les dispositions de l’article 44 imposent aux opérateurs de prendre toutes les mesures techniques et organisationnelles nécessaires. Ils doivent opérer de bons choix en ce qui concerne la qualité de leurs installations, matériels et logiciels, et même du personnel », a laissé entendre le président du RENCOF. Pour lui, les pannes techniques ne doivent pas être le quotidien des compagnies.

Sur la fourniture de la connexion internet, le RENCOF à travers son président estime que le Burkina Faso subit « des tarif élevés et une qualité imparfaite de la connexion internet ». Comparant le cas du Burkina Faso avec celui du Sénégal, Adama Bayala a expliqué qu’au Burkina Faso, la minute d’appel coûte 90 F CFA et c’est beaucoup moins chère ailleurs.

En termes de chiffre, il a jouté qu’avec 4 000 F CFA au Burkina Faso, le consommateur a droit à 4 Gigas en temps normal. Alors qu’avec 4 49 F CFA au Sénégal, le consommateur bénéficie de 12,5 Gigas de connexion et avec 1 400 minutes d’appel. « Les opérateurs sont tenus d’offrir des services aux utilisateurs dans les meilleures conditions économiques », a-t-il fait savoir.

Un autre aspect dénoncé par le réseau est ce que Adama Bayala a appelé « volatilisation et le siphonnage des unités et des mégas ». Selon ses propos, des services ont été inventés pour « piller » l’argent des consommateurs. Il s’agit selon lui des services tels que Freindchat/images, Playcine, Orange football, Iska météo, Service chrétien, Service islamic, Gameloft, Funcell et Allo musik.

Aussi, le Réseau National des Consommateurs du Faso a estimé que le siphonnage des bonus d’appels des unités après réception de messages d’échec d’envoi, la ponction des unités de base avant de couper les bonus dans le cadre d’une communication intra réseau, les agressions des clients avec les messages publicitaires et le retard volontiers dans le processus de désabonnement aux services payés sont des abus des compagnies de téléphonie mobile.

« Les compagnies de téléphonie abusent de la culture et de la naïveté de la population, fortement rurale », selon le RENCOF. En guise de réponse, il appelle les compagnies de téléphonie « dans le délai de trois semaines à repenser leurs stratégies et leurs techniques d’exploitation pour respecter purement et simplement les droits des consommateurs ».

Passé ce délai, Adama Bayala et ses camarades ont indiqué qu’ils vont « entamer des actions de façon graduée ». « Nous envisagerons des activités de protestation, des journées de boycottage des produits, et même d’ester en justice », soutient le réseau.

Mais en attendant, le RENCOF appelle les opérateurs à dédommager des consommateurs victimes de la qualité des services, l’amélioration de la qualité des services, l’accompagnement des victimes d’arnaque des services, le renforcement du dispositif de sécurité des utilisateurs des services de Mobiles money pour limiter les fraudes et les arnaques et la réduction des tarifs des services.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page