Lutte contre le terrorisme : Les établissements d’hébergements veulent apporter leur aide

L’Association Ziig Be-Neere regroupant les établissements d’hébergements a tenu son assemblée générale ce jeudi 28 juillet 2022 à Ouagadougou. Une occasion pour les membres du bureau de l’association de présenter le rapport d’activités, d’échanger sur leurs difficultés et les perspectives et procéder à une remise d’agréments.

Sensibiliser et galvaniser les membres, c’est l’objectif à atteindre pour le bureau de l’association Ziig Be-Neere en tenant la présente assemblée générale. Selon les propos de son président, Moussa Soubandé, le thème retenu, « Les établissements d’hébergements face aux défis sécuritaires et sanitaires » est une occasion de mener des réflexions sur l’avenir du domaine.

Moussa Soubandé, président de l’Association Ziig Be-Neere – © Faso7

« Nous voulons sensibiliser nos membres pour qu’ils sachent comment entreprendre quand ils sont face au défi sécuritaire ou sanitaire », a-t-il indiqué. Pour Moussa Soubandé, le principal défi auquel le milieu de l’hôtellerie et de l’hébergement est confronté reste la question sécuritaire. « Sans sécurité, vous voyez qu’il n’y a plus de tourisme. Alors que les touristes sont les porteurs de 80 % de notre économie », a-t-il dit.

Il faut donc penser à une nouvelle technique pour survivre en entendant. Et justement, l’association croit avoir trouvé la solution. Moussa Soubandé et ses camarades prônent alors le tourisme intérieur. « C’est la consommation locale. C’est nous-mêmes qui devons consommer ce que nous produisons. Chacun peut prendre sa famille, prendre des vacances et voyager. Et tout ça, c’est le tourisme intérieur », a-t-il indiqué.

450 établissements d’hébergements recensés à Ouagadougou en 2016

En 2016, la seule ville de Ouagadougou comptait environ 450 établissements d’hébergements (auberges, hôtels, maisons d’hôtes, motels et résidences). Un nombre qui est en croissance selon les propos du président de l’association. Et face à la question sécuritaire, les membres de l’association entendent jouer leur partition.

« Ensemble, on va se donner la main pour essayer d’empêcher que l’insécurité ne passe par nos établissements », a souligné Moussa Soubandé. Le Lieutenant de Police, Marcel Natama, Chef de service de la police des hôtels a expliqué que les fiches de renseignements sont disponibles dans ce cadre.

Des agréments ont été remis aux nouveaux membres – © Faso7

« Dans ce contexte d’insécurité marqué par le terrorisme, les établissements d’hébergement sont des lieux qui accueillent un flux d’étrangers. La transmission des fiches de renseignements est nécessaire pour le contrôle des entrées sur notre territoire. Elle participe également aux missions de recherche », a déclaré le Lieutenant de Police.

Au cours de cette assemblée générale, des agréments de réalisation et des autorisations d’exploiter ont été remis à des nouveaux entrepreneurs touristiques. De son côté, le secrétaire général de l’association, Roger Nabolé, a signifié que des travaux seront menés pour mettre les établissements à l’abri des problèmes.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page