Burkina Faso : Le secteur extractif a généré plus de 291 milliards F CFA en 2020

Le 12e rapport de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives au Burkina Faso (ITIE-BF), exercice 2020 a été présenté ce mardi 26 juillet 2022, à Ouagadougou. Selon le rapport, les revenus nets générés par le secteur extractif y compris les sous-traitants, pour l’année 2020, s’élèvent à 291,70 milliards FCFA. Ce sont 17 sociétés minières qui ont été retenues pour cet exercice.

Les revenus nets générés par le secteur extractif pour l’année 2020 au Burkina se chiffrent à « 291, 70 milliards de F CFA » contre « 160,16 milliards » en 2019, selon l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives au Burkina Faso (ITIE-BF). Ce montant montre une augmentation de 83,13%. Dans ce montant, les revenus totaux collectés auprès des sous-traitants miniers s’élèvent à 55,21 milliards F CFA. Ce montant est entièrement repris dans le budget de l’Etat.

Selon Moussa Barthélémy Ouédraogo, présentateur du rapport, le montant total que les sociétés minières ont déclaré et payé en 2020 est de 211,120 milliards de F CFA alors que les services de l’Etat ont déclaré et reçu de ces 17 mines un montant total de 211,981 milliards F CFA.

Le rapport de l’ITIE-Burkina Faso a été présenté lors d’une conférence de presse – © Faso7

En termes de flux, les royalties sont les premiers contributeurs à hauteur de 50,10 % du total des recettes nettes suivis des droits de Douanes, 27,29 %, de l’Impôt Unique sur les Traitements et Salaires (IUTS), 14 ,31 % et de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), 11,97 %.

En ce qui concerne la contribution de ce secteur dans l’économie, le rapport note une qu’en 2020, les revenus du secteur extractif encaissés par le Trésor se sont élevés à 237,31 milliards de F CFA représentant 81,35 % du total des paiements effectués par les sociétés extractives au cours de la même période. La contribution au PIB, elle, est de 1 637,79 milliards F CFA.

« Le fait qu’on a 17 entreprises qui portent cette part importante de 16 % du PIB, c’est un vrai point parce qu’on a 17 acteurs. Le point négatif, c’est qu’en même temps, il manque de diversification de notre économie », a noté le président de la chambre des mines du Burkina Faso, Adama Soro.

En ce qui concerne la patente, le montant total payé par les entreprises minières en 2020 est de 4 377 598 938 F CFA. Ce montant est directement versé aux budgets des communes. Le montant de la taxe superficiaire quant à elle, payée par les sociétés minières est de 12 477 396 208 F CFA. Ce montant a été reparti entre les bénéficiaires en 2021.

Abel Kalmogo (devant les micros) est le Secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et de la prospective – © Faso7

Le montant total du Fonds minier pour le développement local (FMDL) transféré aux communes et régions en 2020 quant à lui s’élève à 45 831 852 081 F CFA contre 11 081 220 705 FCFA en 2019.

Toujours selon le rapport, en 2020, la quantité d’or exportée est de 62,67 tonnes contre 50,83 tonnes 2019. Sur le cas du zinc, la quantité totale exportée est de 168 093,25 tonnes contre 230 543,55 tonnes soit une baisse de 27,09 %.

Selon Jonas Hien, président du collège des OSC à l’ITIE-Burkina Faso, le Fonds minier de développement local n’est pas encore bien compris. Il a deux volets d’utilisation. Il s’agit du volet social et du volet économique. « Toutes les communes bénéficient du Fonds minier de développement local. C’est la clé de répartition qui fait la différence », a-t-il déclaré.

Sur les 17 sociétés minières retenues pour l’étude, 14 sociétés ont déclaré le détail de leurs employés. Ces 14 sociétés employaient 10 105 personnes en 2020 et selon les informations de la Direction Générale des Etudes et des Statistiques Sectorielles du Ministère en charge des mines, le nombre d’emplois directs et indirects créés s’élevaient à 51 631 employés en 2020.

En 2020, la production de l’or est de 63,01 tonnes, le zinc est 152 540,18 tonnes, l’Argent est de 10, 01234 tonnes et celui des carrières est de 1.221 223,92 M3. La contribution aux recettes d’exportation est de 2 340,72 milliards F CFA soit 83,90 % d’exportation.

Trois grandes entreprises contributrices aux revenus budgétaires du secteur minier

Il est à noter que les principaux pays de destination sont la Suisse, l’Inde, la Belgique, la France, le Koweït, le Mali, les Etats-Unis, la République Tchèque, le Portugal, le Canada, l’Italie et la Côte d’Ivoire.

Selon ce rapport, les trois grandes entreprises contributrices aux revenus budgétaires du secteur minier sont Essakane SA avec 36,120 milliards F CFA, soit 19,84 %, Houndé Gold Operation SA avec 23,104 milliards F CFA soit 12,69 % et Semafo Burkina Faso SA avec  22,262 milliards F CFA soit 12, 23 %.

Plusieurs recommandations ont été formulées dans ce rapport dont l’une va à l’endroit du comité de pilotage ITIE-BF afin d’accélérer la mise en œuvre des recommandations des rapports ITIE antérieurs.

Selon Abel Kalmogo, Secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et de la prospective, en vue de permettre une bonne appropriation du rapport par toute la population, le comité de pilotage de l’ITIE-Burkina Faso l’a simplifié et traduit en sept langues nationales. Il est prévu une campagne d’information et de communication ainsi que des émissions radiophoniques.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page