Coupe des jumeaux Sango : « Ce qui est important, c’est d’encourager les jeunes à être des vecteurs de paix à travers le sport » (Abdoul Karim Sango)

La finale de la Coupe des jumeaux Sango s’est jouée ce samedi 23 juillet 2022. Pendant un mois, les 16 équipes se sont affrontées et la dernière étape de la compétition a concerné « Manchester City de Karpala » à « Pied magique ». Un peu plutôt dans la matinée, les organisateurs en collaboration avec les jeunes ont procédé au nettoyage du quartier et à une plantation d’arbres.

1#0, c’est sous ce score que « Manchester City de Karpala » a remporté la 6e édition de la coupe des jumeaux Sango face à « Pied magique ». Revenant sur la tenue de cette 6e édition, l’ancien ministre de la culture et père des promoteurs de la compétition a laissé entendre que la coupe des jumeaux Sango a muri depuis son début il y a 6 ans.

Remis Dandjinou remettant le prix de l’équipe vice-championne

« Ce qui est important pour nous, c’est d’encourager les jeunes à être des vecteurs de paix à travers le sport. Au moment où, ils sont en train de bénéficier d’un espace pareil, beaucoup de leur frère dans certains endroit du pays traversent des difficultés », a souligné Abdoul Karim Sango, sur le message à retenir par rapport à la tenue de la présente coupe des jumeaux Sango.

Il souligne alors que c’est « important » d’inculquer la valeur de la culture de la paix aux enfants pour qu’ils grandissent avec et se rendent compte que « tous leurs projets ne peuvent se réaliser que dans un environnement de paix ». C’est alors en père « complétement comblé » que l’ancien ministre s’est exprimé.

Chérif Sy remettant l’enveloppe financière à l’équipe victorieuse

De son côté, le parrain de cette édition, Amadou Dicko  a laissé entendre qu’il a suivi un beau match avec des jeunes qui ont joué dans un bon esprit. «  Cette compétition a été lancée pour promouvoir la cohésion sociale et l’union entre les fils et filles du Burkina. Que ça soit un symbole qui s’étende sur  tout le pays à tous les niveaux », a-t-il signifié.

Pour lui, cette coupe est un appel à tous afin que tous les Burkinabè participent à la construction d’un Burkina prospère à travers la cohésion. Et au vue de la mobilisation, le parrain estime que c’est parce que le message est passé. Et ce, depuis 6 éditions.

Une photo de famille de l’équipe victorieuse avec Abdoul Karim Sango et le parrain

Pour cette finale, le comité d’organisation a pu compter sur la présence de certaines personnalités. Ainsi donc, l’ancien ministre de la défense Chérif Sy, l’ancien ministre de la communication Remis Dandjinou, l’ancien ministre des sports, Dominique Nana et le président du Conseil Supérieur de la Communication Abdoulazize Bamogo ont tous assisté à cette finale.

« Je pense que par ma position, il faut que j’apporte un plus à la communauté à laquelle j’appartiens. Les camarades qui sont là, beaucoup participent depuis la  1ère édition. Ce sont des frères avec qui on partage les même valeurs de démocratie, d’état de droit, de tolérance et de cohésion sociale », a indiqué l’ancien ministre.

Se projetant sur la prochaine édition, Abdoul Karim Sango a indiqué qu’ils fourniront les efforts pour qu’elle soit encore plus belle. « J’espère qu’on conjuguera l’insécurité au passé et très certainement, on prendra des jeunes de Karpala pour aller jouer contre des jeunes de Djibo », a-t-il souhaité. Le rendez-vous est donc pris pour la 7e édition en 2023.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page