Mali : Le porte-parole de la MINUSMA déclaré persona non grata

Le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, à travers un communiqué, a indiqué que le porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), Olivier Salgado, est invité « à quitter le territoire national dans un délai de 72 heures ».

Selon le communiqué, cette décision est la « suite d’une série de publications tendancieuses et inacceptables » du porte-parole. Olivier Salgado aurait posté sur le réseau social Twitter que les autorités maliennes étaient informées de l’arrivée de 49 militaires ivoiriens par vol civil.

La diplomatie malienne a également signifié avoir demandé des preuves ou une rectification des publications. Cependant, le ministère a indiqué que ses demandes sont restées « sans suites« . « Le ministère ne saurait passer sous silence ces agissements« , peut-on lire dans le communiqué daté du 20 juillet 2022.

Le 10 juillet 2022, 49 soldats ivoiriens ont été interpellés par les autorités maliennes. Ils sont toujours détenus par Bamako qui les considère comme des « mercenaires » et compte les traduire en justice, alors qu’Abidjan affirme qu’il s’agit de soldats réguliers déployés en soutien à la Mission des Nations unies dans le pays, avec le statut de NSE, Éléments nationaux de soutien.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page