Littérature : Thomas Sawadogo dévoile « Le succulent suicide »

Le samedi 16 juillet 2022, à Ouagadougou, l’écrivain Wendyam Thomas Sawadogo a procédé à la présentation et à la dédicace de son premier livre intitulé « Le succulent suicide ».

Wendyam Thomas Sawadogo a fait son entrée dans le milieu littéraire burkinabè en présentant sa première œuvre intitulée « Le succulent suicide ». Il s’agit d’un recueil de nouvelles dans un style rhétorique comportant trois nouvelles et évoquant les thématiques dont l’amour, le mépris du métier de l’enseignement et les finalités de l’action humaine.

« Ce recueil de nouvelles intitulé  »Le succulent suicide » tient à mettre à nu les conséquences de l’amour dont bon nombre de personnes subissent (…). Cette œuvre évoque aussi l’implacable mépris voué au noble métier de l’enseignement (…). Enfin, le besoin de se rendre utile dans la société nous conduit toujours à agir d’une manière ou d’une autre », s’est-il exprimé.

Par ailleurs, Wendyam Thomas Sawadogo a indiqué que cette œuvre est une invite à l’endroit des jeunes afin qu’ils puissent bien choisir, chacun, sa moitié, pour fonder un foyer. « J’aimerais que ce soit une invite pour faire un bon choix en matière de foyer parce que la réciprocité en amour compte beaucoup. Il ne faut pas que ce soit un couple qui vit entre la haine et l’amour. Ce n’est pas intéressant et ça peut amener des désagréments », a-t-il fait savoir.

… traduire le livre en langue mooré et en langue fulfudé

A l’écouter, une plateforme sera mise en place sur les réseaux sociaux pour faire la promotion de son « nouveau bébé ». Pour cela, il dit compter sur la presse. « On tente de mettre en place une plateforme sur les réseaux sociaux et aussi utiliser le canal Facebook pour promouvoir le livre », a laissé entendre Wendyam Thomas Sawadogo.

Pour sa part, le parrain, Vincent Ouédraogo, a déclaré que des initiatives seront mises en place pour traduire ce recueil de nouvelles dans deux langues locales. « On a un projet de traduire le livre en langue mooré et en langue fulfudé. Surtout, on verra avec le temps pour pouvoir toucher la majorité de nos populations qui ne parlent pas seulement que le français », s’est-il exprimé.

Par ailleurs, il a invité la population, surtout les jeunes, à consommer le livre car selon lui, le recueil aborde des questions en lien avec la jeunesse. « Avec ce livre, nous pouvons apprendre toujours à patienter et à bien choisir », a-t-il indiqué.

Le recueil de nouvelles, composé de 96 pages, est disponible au prix de 3 000 FCFA dans les librairies.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page